La bibliothèque de Vancouver bannie de la marche des Fiertés | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 25.07.2019 à 13h37 (mis à jour le 25.07.2019 à 14h01) Canada

La bibliothèque de Vancouver bannie de la marche des Fiertés

La Gay pride de Vancouver a exclu la bibliothèque municipale de son défilé le 23 juillet.

La Vancouver Pride Society a interdit à la bibliothèque de la ville de participer au défilé des Fiertés de Vancouver.

La Vancouver Pride Society a banni le 23 juillet la bibliothèque de la Ville de sa 41e marche des Fiertés qui doit avoir lieu le 4 août. Les organisateurs de la LGBT Pride de la ville canadienne reproche à l'établissement "sa décision d'héberger des discours transphobes et discriminatoires".

La Vancouver Pride Society appuie son accusation en citant l'intervention, dans le cadre d'un évènement de Meghan Murphy, une auteure connue pour ses positions féministes radicales. "Au cours de cet évènement, cinq conférenciers ont affirmé que les femmes transgenres ne devraient pas être traitées comme des femmes" déplore l'association, qui affirme que la conduite de ces intervenants est "discriminatoire" et "viole les droits de l'Homme" de la Colombie Britannique, province où se situe Vancouver.

Le salariés de la bibliothèque qui sont membres de la communauté LGBT+ peuvent toujours participer au défilé, mais en leur nom.

La bibliothèque réagit

L'établissement culturel a répondu à la décision de la Vancouver Pride Society dans un communiqué. Il se dit "déçu" de la décision mais déclare apprécier que ses salariés et partenaires LGBT+ soient acceptés.

La bibliothèque souhaite "s'engager à fournir un lieu où les idées et opinions diverses peuvent être partagées et discutées" car c'est "en s'exposant à différentes idées et opinions que la société peut faire des choix éclairés au sujet de ses croyances fondamentales."

"Nous reconnaissons que cette valeur a suscité des préoccupations liées à nos politiques de locations d'espaces et a causé une perte de confiance dans la communauté LGBT" a t-elle déclaré avant d'espérer "regagner cette confiance en poursuivant leur engagement à faire entendre les voix des minorités".
close

S’abonner à #La Lettre