Plus de 800 professionnels au Congrès de l'ABF 2017 | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 18.06.2017 à 21h13 (mis à jour le 18.06.2017 à 22h00) Bibliothèque

Plus de 800 professionnels au Congrès de l'ABF 2017

Les allées du Congrès de l'ABF 2017 - Photo VÉRONIQUE HEURTEMATTE

Le 63e congrès de l'Association des bibliothécaires de France a rassemblé environ 800 personnes à Paris du 15 au 17 juin. Il a été marqué par la visite de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, l'annonce d'une grande concertation nationale ainsi que la promesse de financements supplémentaires.
 

Nouveau gouvernement oblige, le 63e congrès de l'Association des bibliothécaires de France (ABF), qui a rassemblé environ 800 participants à Paris du 15 au 17 juin, a été marqué par plusieurs annonces, de la part de la nouvelle ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui a fait le déplacement pour l'inauguration, puis de la part du directeur du Service du livre et de la lecture du ministère de la culture, Nicolas Georges. La ministre a annoncé l'ouverte d'une grande concertation en région avec tous les interlocteurs d'un territoire – élus, professionnels, représentants de l'Etat, nommant l'académicien Erik Orsenna ambassadeur de cette consultation.

Elargissement des horaires

Lors de la traditionnelle séances de questions-réponses avec les représentants des ministères samedi 17 juin, Nicolas Georges a rappelé que le dossier de l'élargissement des horaires d'ouverture des bibliothèques n'était pas nouveau mais accédait à une nouvelle dimension en raison de son inscription dans les mesures présidentielles. Il a annoncé d'importants crédits supplémentaires pour aider les communes qui s'engageraient dans des initiatives d'extension d'horaires, même si pour l'instantle montant et les modalités d'attribution de cette nouvelle manne ne sont pas connues.

Alain Abécassis, chef du service de la Coordination des stratégies de l'Enseignement supérieur et de la Recherche au ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a souligné l'importance de développer la collaboration entre bibliothèques municipales et bibliothèques universitaires en matière d'horaires d'ouverture. Un dialogue pas toujours simple à entamer comme l'a souligné Christine Carrier, directrice de la Bibliothèque publique d'information (BPI) qui a rappelé la situation pour le moins paradoxale de la capitale : à Paris, aucune bibliothèque universitaire n'est ouverte le dimanche. L'accueil des étudiants ce jour là est assuré par la BPI, la Bibliothèque nationale de France, ainsi que les 5 bibliothèques du réseau municipal parisien qui pratiquent l'ouverture dominicale.

Quelles aides, quels moyens?

La mise en oeuvre de ces extensions d'horaires voulues par le président de la République, Emmanuel Macron, n'en est qu'à ses débuts avec un questionnement sur la capacité des collectivités locales à porter ces initiatives et sur la pérennité des aides attribuées par l'Etat. Le congrès, consacré aux inégalités territoriales, a en effet mis en lumière la vulnérabilité des collectivités territoriales et les difficultés que rencontrent nombre d'entre elles pour maintenir, sans même parler de développer, un réseau de lecture publique de qualité.

"De beaux équipements ouvrent chaque année, a souligné Xavier Galaup, président de l'ABF. Mais les contraintes budgétaires que rencontrent beaucoup de collectivités locales posent la question des moyens financiers et humains attribués à ces établissements qui peuvent se trouver fragilisés".

Le prochain congrès de l'Association des bibliothécaires de France aura lieu en juin 2018 à La Rochelle.
 
close

S’abonner à #La Lettre