Par manque de temps, la ministre Marisol Touraine ne recevra pas le CPE | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 05.02.2015 à 19h16 (mis à jour le 05.02.2015 à 20h57) Réformes sociales

Par manque de temps, la ministre Marisol Touraine ne recevra pas le CPE

Marisol Touraine

En difficulté sur la réforme du système de santé, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de la femme répond que "les contraintes de son emploi du temps ne lui permettent pas" de recevoir le Conseil permanent des écrivains.

Dans un courrier daté du 30 janvier, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de la femme, regrette de ne pas pouvoir recevoir le Conseil Permanent des Écrivains (CPE) afin d'évoquer la situation des artistes et des auteurs: "Madame la ministre a pris connaissance de votre correspondance avec la plus grande attention et vous en remercie. Malheureusement, les contraintes de son emploi du temps ne lui permettent pas de vous recevoir" explique le Chef de cabinet du ministère Grégory Guillaume en guise d'explication.

Le CPE avait sollicité une rencontre avec la ministre afin "que s'ouvre enfin la concertation promise afin que les auteurs participent activement au débat sur les réformes sociales en cours les concernant (fusion Agessa / MDA et réforme du RAAP)" comme l'explique le Conseil dans son communiqué du 5 février prenant acte du refus de Marisol Touraine de le recevoir. 

Le CPE s'étonne du courrier "lapidaire", "première réponse directe [aux] courriers envoyé depuis juin 2014 à Marisol Touraine" et souligne le discours contradictoire de la ministre des Affaires sociales avec son homologue de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin : "L'annonce de cette concertation a été faite par trois fois par le Ministère de la Culture et de la Communication depuis l'automne 2014 : lors du forum sur la rémunération des auteurs organisé en octobre par la SGDL, puis le 10 décembre lors de la signature de l'arrêté d'extension de l'accord CPE/SNE sur le nouveau contrat d'édition, et enfin le samedi 31 janvier à l'occasion du festival de la BD à Angoulême, sans être suivie d'effets."

Les auteurs s'inquiètent de la paupérisation de leur métier:  "Comment préparer sa retraite quand on ne sait pas comment on va boucler les fins de mois ?" demandait Valentine Goby, vice-président du CPE lors du dernier Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil. Fusion de la Maison des artistes et de l'Agessa, menaces sur le droit d'auteur "à la française", rémunérations faibles des illustrateurs comme des auteurs en jeunesse et en BD sont autant de points qui devaient être évoqués avec Marisol Touraine.

La ministre fait actuellement face à une grève des médecins généralistes qui dure depuis plusieurs semaines alors qu'elle tente de réformer le système de santé.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre