sur la route du Goncourt

[Goncourt 2019] "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris chez Arléa

Dominique Barbéris - Photo DR/ARLÉA

[Goncourt 2019] "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris chez Arléa

Chaque jour, Livres Hebdo présente un roman sélectionné dans la première liste du prix Goncourt 2019.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 13.09.2019 à 17h11,
Mis à jour le 13.09.2019 à 18h00

Un dimanche à Ville-d'Avray, paru chez Arléa le 5 septembre, est le dixième roman de Dominique Barbéris. Son titre fait écho à celui du film de Serge Bourguignon, Cybèle ou Les dimanches de Ville d'Avray, Oscar du meilleur film étranger aux Etats-Unis en 1963 et adapté du roman éponyme de Bernard Eschasseriaux, publié chez Grasset en 1959.

Dominique Barbéris raconte dans son dernier ouvrage les retrouvailles de deux soeurs dans le pavillon de Ville-d'Avray où habite l'une d'entre elle. L'une confie à l'autre l'incroyable rencontre qu'elle a vécue dans cette ville et lui raconte son errance entre les bois de Fausses-Reposes, les étangs de Corot, les gares de banlieue ainsi que les dangers qu'elle a frôlés.

"Comment décrire sans l'atténuer l'extrême élégance de ces pages, qui font parfois penser à Modiano ? Entre l'infiniment petit et l'infiniment grand, Dominique Barbéris a choisi le parti de la grâce" s'interroge Olivier Mony dans son avant-critique du roman publiée le 30 août dans Livres Hebdo. Selon lui, on retrouve dans ce "nouveau et court" roman "cette indécidabilité du réel qui est celle de toute l'œuvre de la romancière".

Dominique Barbéris a reçu le prix Marianne pour L'heure exquise en 1998 puis le prix des Deux Magots et celui de la Ville de Nantes pour Quelque chose à cacher (Gallimard, 2007). L'Année de l'Éducation sentimentale (Gallimard, 2018) a reçu le prix Jean Freustié. C'est la première fois qu'elle est sélectionnée au Goncourt.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités