Prix Goncourt

Sur la route du Goncourt 2020: "Les impatientes" de Djaïli Amadou Amal (3/4)

Djaïli Amadou Amal - Photo DR

Sur la route du Goncourt 2020: "Les impatientes" de Djaïli Amadou Amal (3/4)

Chaque jour, Livres Hebdo présente un roman issu de la sélection finale du prix Goncourt 2020.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 25.11.2020 à 10h00,
Mis à jour le 25.11.2020 à 10h00

Les impatientes est le quatrième roman de Djaïli Amadou Amal mais le premier publié par un éditeur français. Il est parmi l'un des quatre romans finalistes du Goncourt 2020 qui sera décerné le 30 novembre. En 2019, elle avait remporté le Prix de la Presse Panafricaine de Littérature et le prix Orange du Livre en Afrique pour son troisème roman Munyal, les larmes de la patience (Proximité, Cameroun). C'est ce texte qu'elle a retravaillé pour le rendre universel et qui est devenu Les Impatientes.

L'ouvrage présente le destin tragique de trois femmes vivant au Sahel. Ramla et Hindou, deux soeurs de 17 ans, sont mariées de force, la première à Alhadji Issa, un homme riche, et la deuxième à Moubarak, son cousin. La troisième, Safira, 40 ans, est la première épouse d'Alhadji Issa et elle se méfie de l'arrivée de Ramla dans son foyer.

"Il est difficile le chemin de vie des femmes. Nous n'avons pas de jeunesse. Nous n'avons que peu de joies. À toi de trouver des solutions pour rendre ta vie supportable" écrit Kerenn Elkaim dans son avant-critique du roman parue en septembre avant d'ajouter que le roman illustrait "merveilleusement" le combat des femmes pour leur éducation et leurs droits.

Mariée de force à dix-sept ans, Djaïli Amadou Amal a connu tout ce qui rend si difficile la vie des femmes du Sahel. Pour aider les femmes à faire respecter leurs droits, elle fonde l'association "Femmes du Sahel". La presse camerounaise la surnomme "la voix des sans-voix"

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités