Prix Goncourt

Sur la route du Goncourt 2020: "Thésée, sa vie nouvelle" de Camille de Toledo (2/4)

Camille de Toledo - Photo FRANCESCA MANTOVANI

Sur la route du Goncourt 2020: "Thésée, sa vie nouvelle" de Camille de Toledo (2/4)

Chaque jour, Livres Hebdo présente un roman issu de la sélection finale du Goncourt 2020.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 24.11.2020 à 10h00,
Mis à jour le 24.11.2020 à 10h00

Septième roman de Camille de Toledo, nom de plume d’Alexis Mital, Thésée sa vie nouvelle figure parmi l'un des quatre romans finalistes du Goncourt 2020 qui sera décerné le 30 novembre. Il s’agit du premier roman de l’auteur chez Verdier, qui en déjà écoulé 6000 exemplaires depuis sa parution le 20 août. Le livre est toujours finaliste du prix Décembre.
 
Le roman suit Thésée, qui quitte "la ville de l’Ouest" et part vers une vie nouvelle pour fuir le souvenir des siens. Il emporte trois cartons d’archives, laisse tout en vrac et s’embarque dans le dernier train de nuit vers l’est avec ses enfants. Il va, croit-il, vers la lumière, vers une réinvention. Mais très vite, le passé le rattrape. Thésée s’obstine. Il refuse, en moderne, l’enquête à laquelle son corps le contraint, jusqu’à finalement rouvrir "les fenêtres du temps".
 
Thésée, sa vie nouvelle a été inspiré par sa propre histoire. À le suicide de son frère Jérôme en 2005, il devient comme Thésée le "celui qui reste" puis orphelin, l'année qui a suivi. Seul survivant d’une famille décimée, Camille de Toledo décide de s’installer à Berlin où il tente d'écrire "une vie nouvelle". Il est l'auteur de L'inversion de Hieronymus Bosch (Verticales, 2005), Vies et mort d'un terroriste américain (Verticales, 2007), Le hêtre et le bouleau (Seuil, 2009), Vies potentielles (Seuil, 2011), L'inquiétude d'être au monde (Verdier, 2012), Oublier, trahir puis disparaître (Seuil, 2014) et Le livre de la faim et de la soif (Gallimard, 2017). Il aussi scénarisé une bande dessinée, Herzl: une histoire européenne (Denoël graphic, 2018).

Camille de Toledo est lauréat de la Villa Medicis et lauréat de la Fondation Jan Michalski pour la littérature. Il a aussi fondé avec Maren Sell la Société européenne des auteurs pour promouvoir une culture de toutes les traductions et lancé les Auditions du parlement de Loire. Fils de Gérard Mital, producteur de cinéma et de Christine Mital, ancienne rédactrice en chef au Nouvel Observateur, il estaussi le petit-fils d'Antoine Riboud, fondateur et président du groupe Danone, et neveu de Franck Riboud, P-DG de Danone de 1996 à 2014.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités