Bibliographie

Fidel Castro en 14 livres

Fidel Castro

Fidel Castro en 14 livres

L'ancien dictateur cubain est mort à l'âge de 90 ans. Figure politique du siècle dernier, le "révolutionnaire" a fait l'objet de plusieurs ouvrages - biographies, témoignages, beaux-livres... - en plus de ses propres livres.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 26.11.2016 à 13h56,
Mis à jour le 26.11.2016 à 16h53

« Le commandant en chef de la révolution cubaine est décédé à 22 heures 29 », a annoncé le président cubain Raul Castro. Son frère Fidel Castro , né le 13 août 1926, est mort le 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. « Hasta la victoria, siempre ! » (« jusqu’à la victoire, toujours ») a conclu Raul Castro.
 
Neuf jours de deuil national ont été décrétés par les autorités cubaines. Les funérailles se tiendront le 4 décembre à Santiago de Cuba. Marxiste-léniniste, Fidel Castro a été le symbole de la révolution cubaine. Après avoir été premier ministre de Cuba durant près de 18 ans, il est resté président pendant plus de 31 ans. Si une partie de la classe politique française a toujours été fascinée par sa résistance à « l’impérialisme américain », Cuba est, depuis une cinquantaine d’années, un pays où la liberté d’expression n’existe pas et où les médias et la culture sont sous le contrôle de l’Etat. De nombreux opposants, intellectuels ou écrivains, ont fuit l’île et ont continué de résister à l’extérieur. A l’instar de l’écrivaine Zoé Valdés qui, depuis samedi matin, ne cesse de se féliciter du décès de Castro sur son mur Facebook : « Quel bonheur, mon Dieu ! », « Le Diable n’a plus de travail. », « L’histoire va le dissoudre ».


 
Dans Les trois frères Castro, Eduardo Manet (Ecritures, 2010) imaginait que Fidel Castro venait de mourir. Penchés sur leur tasse de rhum, deux vieillards se remémoraient le passé et dressaient le portrait de Cuba à travers le destin des trois frères Castro, notamment celui de Ramon, l'aîné.
 
Figure politique majeure du XXe siècle, Fidel Castro avait lui même raconté sa vie dans des Mémoires publiés en France par Michel Lafon en 2012 en deux volumes – Les chemins de la victoire et La victoire de la liberté : de la Sierra Maestra à Santiago de Cuba – traduits par Marie Kosmowski.
 
Dans L'histoire m'acquittera, traduit et commenté par Jacques-François Bonaldi (Le temps des cerises, 2013), Fidel Castro développe ses positions politiques et explique son rôle dans une première tentative, ratée, de renversement du régime de Batista. Ce plaidoyer avait été rédigé en 1953 alors qu'il attendait d'être jugé pour l'attaque de la caserne de Moncada.
 
On retrouve aussi 22 de ses textes politiques sur l'environnement, l'écologie et le développement durable dans Le droit de l'humanité à l'existence (Bruno Leprince, 2013), traduits et corrigés par Karine Alvarez et Simone Bosveuil.
 
Par ailleurs, Fayard et Galilee ont publié en 2007 Fidel Castro, biographie à deux voix par Ignacio Ramonet et Fidel Castro.

Les livres sur Castro
 
Ces dernières années, alors que la santé du Lider Maximo déclinait, de nombreux ouvrages ont retracé sa vie ou certains épisodes de son existence. Récemment, avec Cuba : 22.11.1963, avec Castro à l'heure du crime : assassinat de J.F. Kennedy (La Martinière, 2016), Jean Daniel et le photographe Marc Riboud racontent comment ils sont invités à rencontrer Fidel Castro. J.F. Kennedy est assassiné ce jour là et le journaliste retranscrit les réactions de Castro tout en restituant la situation du pays à ce moment précis.
 
Dans La vie cachée de Fidel Castro (Michel Lafon, 2014), le garde du corps personnel de Fidel pendant 17 ans, Juan Reinaldo Sanchez, révèle les multiples facettes du dictateur cubain. Dans ce livre rédigé avec le grand reporter Axel Gylden, il dévoile la face cachée du règne du dirigeant cubain : île secrète paradisiaque, obsession de la sécurité, village fantôme servant de base d'entraînement à des guérilleros du monde entier, etc.
 
Castro, l’infidèle, de Serge Raffy, préfacé par Laurent Joffrin (Fayard/Le Nouvel Obs, 2013) essaie de le débarrasser de la légende révolutionnaire qu'il a lui-même édifiée, pour comprendre comme on devient et on reste le plus ancien dictateur de la planète. Avec Fidel Castro : une vie, Jean-Pierre Clerc (L'Archipel, janvier 2013), déjà auteur de Fidel de Cuba chez Ramsay en 1988, fait un portrait plus classique d'un révolutionnaire qui a marqué son époque, de son enfance paysanne à sa sortie de scène, en passant par l'éducation jésuite et la jeunesse baroudeuse.
 
D’autres ouvrages de diverses natures ont été consacrés ces dernières années à Fidel Castro. Il y a quelques mois, chez Vendémiaire, Vincent Bloch faisait partager dans Cuba, une révolution la vie quotidienne des Cubains sous la dictature en s'attachant à mettre en évidence leurs stratégies d'adaptation, d'évitement ou au contraire d'adhésion au régime.

En 2015, La Table ronde avait édité Fidel Castro : l’album photo, retraçant 50 ans de sa vie, de sa première tentative de putsch en 1953 à son hospitalisation en 2006.
Chez Payot, Pierre Vayssière avait écrit une biographie, Fidel Castro : l’éternel révolté, parue en 2011. Et George Calloway, traduit par Geneviève Brzustowski, a sorti chez Autrement en 2008 une biographie illustrée sobrement intitulée Fidel Castro.
 
Enfin, en bande dessinée, Casterman a publié en 2012 un Castro par Reinhard Kleist, traduit de l'allemand par Paul Derouet, dans lequel, en 1958, un jeune journaliste allemand, Karl Mertens, en voyage à Cuba, devient le témoin privilégié de la rébellion dont Fidel Castro a pris la tête. L'album couvre à la fois l'histoire personnelle de ce journaliste et la trajectoire de Castro, en mêlant fiction et biographie historique à travers des flash-back et en décrivant l'île et sa capitale.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités