Un bilan très positif pour la 71e Foire de Francfort | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 20.10.2019 à 20h03 (mis à jour le 23.10.2019 à 14h11) Francfort 2019

Un bilan très positif pour la 71e Foire de Francfort

Des vendeurs pour des lectrices - Photo OLIVIER DION

Avec une affluence en forte hausse, notamment le week-end, et un marché des droits en forme, la Foire de Francfort demeure le rendez-vous incontournable de la profession, explorant les nouvelles tendances, du livre audio aux adaptations sur les plateformes de streaming. Plusieurs prix littéraires ont aussi été décernés.

La 71e édition de la Foire internationale du livre de Francfort a attiré 302267 visiteurs selon les organisateurs, soit une progression de 5,5% par rapport à l’an dernier, une hausse particulièrement notable lors des journées ouvertes au public (+9,2% durant le week-end).
 
7450 exposants venus de 104 pays ont été accueillis, un chiffre en légère baisse. Les Literary Agents & Scouts Centre (LitAg) et Publishers Rights Corner ont enregistré 355 participants de 35 pays. Une forte demande a été notée dans le domaine de la non-fiction selon le communiqué.
 
Par ailleurs, 3750 personnes ont assistés aux conférences et ateliers. Le Bookfest a quant à lui séduit 25000 curieux.
 
La Foire a été marquée par quelques événements, tels la venue du Prix Nobel de Littérature Olga Tokarczuk à la conférence de presse d’ouverture, la venue de Margaret Atwood, tout juste auréolée de son deuxième Booker Prize, la campagne « Create Your Revolution » invitant des militants féministes, la création d’un espace dédié à l’audio (avec des participants comme Spotify et Audible), des conférences particulièrement suivies concernant les innovations et l'intelligence artificielle.

La Foire a également confirmé l’importance des plateformes de streaming dans les cessions de droits, avec, en point d’orgue, la venue de la Vice-présidente de NetflixKelly Luegenbiehl, au traditionnel CEO Talk. En tant que pays invité, la Norvège a amené plus de 100 auteurs jusque sur les bords du Main.
 
Prix littéraires

Par ailleurs, quelques prix ont été décernés lors de la Foire. Chaque année  les adaptations au cinéma sont récompensées dans trois catégories. Le Prix de la meilleure adaptation littéraire est revenue au drame norvégien Our Stealing horses, d’Hans Petter Moland d’après le roman de Per Petterson (Pas facile de voler des chevaux, Gallimard). Le Prix de la meilleure adaptation pour les enfants et jeunes adultes a distingué le drame néerlandais My Extraordinary Summer With Tess, de Steven Woulterlood, d’après le livre d’Anna Woltz (Ma folle semaine avec tess, Bayard jeunesse). Et le Prix du meilleur livre illustré sur le cinéma a été décerné à The Big Illusion or How to Build a Movie Miracle publié par l'éditeur slovaque Slovart Publishing.
 
Le Prix du livre allemand a été remis au début de la Foire au roman Herkunft de Sasa Stanisic, paru chez Luchterhand, « tableau d'un présent qui ne cesse de se renouveler par le récit. Un "autoportrait avec aïeux" qui devient le roman d'une Europe des trajectoires de vie. » En France, l’écrivain est édité chez Stock.
 
Enfin, le Prix Astrid Lindgren a révélé ses 237 candidats (de 68 pays) pour son prix 2020.
 
L’an prochain, la 72e Foire de Francfort se déroulera du 14 au 18 octobre, avec le Canada en pays invité, qui a révélé son slogan, « Singular Plurality / Singulier Pluriel ».

 

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre