4/8 Le quatuor de Tom-tom et Nana: "les bibliothèques étaient absentes de nos vies" | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 04.05.2018 à 06h47 (mis à jour le 09.05.2018 à 11h56) Les 8 stars en bibliothèque

4/8 Le quatuor de Tom-tom et Nana: "les bibliothèques étaient absentes de nos vies"

Les scénaristes de "Tom-Tom et Nana", Jacqueline Cohen et Evelyne Reberg, dessinées par Bernadette Després. - Photo BERNADETTE DESPRÉS

La co-scénariste Evelyne Reberg et l’illustratrice Bernadette Després racontent à Livres Hebdo l’aventure des troublions de la bande dessinée du magazine J’aime lire (Bayard) dont les créatrices sont, avec Jacqueline Cohen, 4e du palmarès général des auteurs les plus empruntés en bibliothèque.

Quatrième du palmarès général des auteurs les plus empruntés en bibliothèque avec 56300 prêts, les créatrices de la bande dessinée Tom-Tom et Nana ont conquis les lecteurs jeunesse du magazine J’aime lire (Bayard) pendant plus de quarante ans. Derrière ce succès, on trouve un quatuor composé de Jacqueline Cohen, la co-scénariste Evelyne Reberg, l’illustratrice Bernadette Després et la coloriste Catherine Viansson-Ponté.

Une scénariste bibliothécaire
 
En 1977, le duo Jacqueline Cohen et Bernadette Després, déjà auteure et illustratrice pour la jeunesse avec notamment Les mots de Zaza (Bayard), apprennent la création d’un magazine de lecture chez Bayard. Le futur J’aime lire cherche à compléter son histoire illustrée et ses jeux pour enfants avec une bande dessinée. "L’idée de départ que Jacqueline et Bernadette ont eu était de mettre des enfants en relation avec des parents et des adultes. Elles voulaient montrer les deux mondes qui se confrontent, avec des parents réalistes, qui se fâchent et qui, en même temps, sont très tendres", explique Evelyne Reberg, ancienne bibliothécaire dans le secteur jeunesse à Quetigny, près de Dijon avant de rejoindre l’équipe en 1986 en tant que co-scénariste.
"D’emblée J’aime lire s’adressait à de mauvais lecteurs", ajoute-t-elle, précisant que les histoires étaient systématiquement relues de façon à prendre en compte les difficultés de lectures des plus jeunes.
 
"Les histoires doivent se suffire à elles-mêmes"
 
L'illustratrice Bernadette Després dessinée par elle-même. - Photo BERNADETTE DESPRÉS
"Pour la plupart d’entre nous, petites, les bibliothèques étaient absentes de nos vies", constate la co-scénariste née en 1939. Avec le développement des réseaux de lecture publique dans les années 1980, Evelyne Reberg et Bernadette Després raconte comment elles sont allées à la rencontre de leurs lecteurs: "Je répondais de temps en temps à des invitations, se souvient l’ancienne bibliothécaire. Selon moi, les enfants, quand ils sont petits, n’ont pas besoin de connaître les auteures, les histoires doivent se suffire à elles-mêmes. Et pour faire oublier que j’étais une dame si banale, si prosaïque, j’entamais d’abord une correspondance suivie avec les jeunes lecteurs, cela amorçait la discussion, puis je faisais inventer une histoire aux enfants, pour que nous nous envolions tous ensemble."
 
De son côté, l’illustratrice Bernadette Després a toujours multiplié les rencontres en bibliothèque. A 77 ans, elle s’apprête à "Skyper" avec une médiathèque de Rabat, au Maroc, à la rencontre des jeunes lecteurs. "Je suis allée partout en France", se réjouit-elle en évoquant sa visite prochaine au Palais de la Médiathèque lors du Festival BD de Puteaux (Hauts-de-Seine) et ses précédents périples, souvent en famille, dans les médiathèques et centres culturels du Nord au Midi, jusqu’en Bulgarie et à La Réunion.
close

S’abonner à #La Lettre