2/8 Stéphanie Ledu: "C’est avec le bibliobus que je suis tombée amoureuse des livres" | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 30.04.2018 à 13h30 Les 8 stars des bibliothèques

2/8 Stéphanie Ledu: "C’est avec le bibliobus que je suis tombée amoureuse des livres"

Stéphanie Ledu, l'auteure des "P'tits docs" chez Milan, est l'une des auteurs les plus empruntés en bibliothèques - Photo STÉPHANIE LEDU

Lectrice friande de littérature jeunesse, l’auteure de la collection "Mes p’tits docs" chez Milan confirme sa deuxième place dans le palmarès des auteurs les plus empruntés en bibliothèque.

Quand on lui parle de bibliothèques, Stéphanie Ledu s’exprime avec gourmandise. "C’est mieux qu’une pâtisserie", déclare l’auteure de la collection "Mes p’tits docs" (Milan) qui conserve cette année la deuxième place du palmarès des auteurs les plus empruntés en bibliothèque avec 68 500 prêts, un chiffre en hausse par rapport à 2017 (42 496 prêts) et qui double celui de 2016 (33 200 prêts).
 
Passionnée de littérature jeunesse, Stéphanie Ledu a d’abord été libraire pendant 12 ans pour le secteur jeunesse de l’aixoise Vents du Sud fermée en 2015, avant de travailler dans l'édition chez Milan et dans la presse pour le magazine Wapiti. Avec l’illustrateur Stéphane Frattini, elle s’attache à "raconter le documentaire comme une histoire" pour les tout-petits et les parents à travers 80 "P’tits docs", complétés par deux déclinaisons ("Mes p’tits docs à coller" et "Mes p’tits docs animés") sur des sujets variés, du quotidien aux voyages.
 
Il y avait des bibliothécaires hors pair ! Stéphanie Ledu
 
Elle est davantage invitée sur les salons ou dans les écoles que dans les bibliothèques. Pourtant, l’auteure en est une fervente habituée, en quête des "pépites" jeunesse. "Quand j’étais petite, c’est avec le bibliobus que je suis tombée amoureuse des livres et des bibliothèques à Clermont-Ferrand, raconte-t-elle. Il y avait des bibliothécaires hors pair ! Elles m’ont mis entre les mains des bouquins fabuleux comme les romans de la 'Bibliothèque internationale' de Nathan et la série 'Harriet l’espionne', ou aussi la très belle collection de photographie des 'Enfants du monde' de Dominique Darbois (Nathan). C’étaient des chefs d’œuvres."
 
La médiathèque Valery-Larbaud à Vichy
Pour cette insatiable lectrice de 52 ans, l’espace de la bibliothèque éveille le sentiment d’"un refuge", celui d’ "un moment de parenthèse qui fait du bien", comme à la médiathèque Valery-Larbaud qu’elle fréquente assidûment à Vichy. "Plus il y a des livres partout, plus je suis contente, et quand la bibliothèque sort des murs, c’est encore mieux", assure-t-elle en évoquant aussi bien "la joie de gravir les marches du bibliobus" que la "magnifique" bibliothèque Méjanes d’Aix-en Provence ouverte dans une ancienne manufacture d’allumettes. Et espérant, un jour, "que le titre La bibliothèque existera en 'P’tit doc'".
close

S’abonner à #La Lettre