Une partie de la bibliothèque de Pierre Bergé vendue aux enchères pour 11,7 millions d'euros | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 14.12.2015 à 16h51 (mis à jour le 14.12.2015 à 17h00) Bibliophilie

Une partie de la bibliothèque de Pierre Bergé vendue aux enchères pour 11,7 millions d'euros

Pierre Bergé. - Photo OLIVIER DION

182 ouvrages issus de la bibliothèque personnelle de Pierre Bergé étaient proposés vendredi chez Sotheby's. Des œuvres de Victor Hugo, Gustave Flaubert et Louise Labé ont été adjugées pour plus de 500 000 € chacune.

Un dessin à l'encre et à l'aquarelle, "Ruines gothiques", de Victor Hugo a été adjugé pour 500500 euros vendredi 11 décembre au cours de la vente aux enchères de la bibliothèque personnelle de l'homme d'affaires Pierre Bergé, la première d'une série de six qui s'étaleront jusqu'en 2017.  Au total, 182 livres sur un total de quelque 1 600 ouvrages, partitions musicales et manuscrits précieux du XVe au XXe siècle ont été proposés lors de cette première vente.
 
Le dessin (180x220 mm) qui représente une tour gothique en ruine entourée des restes de mur et d'arbres noirs à la tombée de la nuit était estimé entre 50 000 et 80 000 euros. Non signé, rehaussé d'or et de gouache, il a été dessiné par Hugo vers 1855.
 
Ce lot faisait partie de livres, partitions musicales et manuscrits précieux de la bibliothèque de Pierre Bergé mis en vente chez Drouot à Paris par Pierre Bergé & associés en collaboration avec Sotheby's. Au total, la vente a rapporté 11687380 € frais inclus.
 
Quelques records

Recueil de notes autographes, ébauches, plans et scénarios de L'Education sentimentale de Gustave Flaubert - Photo SOTHEBY'S
Parmi les autres œuvres qui ont largement dépassé leur estimation une édition originale des Fleurs du mal de Baudelaire, adressée à Sainte-Beuve a été adjugée pour 225000 euros alors qu'elle était estimée entre 40000 et 60000 euros. Un recueil de notes autographes, ébauches, plans et scénarios de L'Education sentimentale de Gustave Flaubert a été adjugé à 587720 € et un exemplaire des Œuvres de 1555 de Louise Labé a été cédé pour 524845€.
 
Pour n'importe quel amoureux des livres, la collection de Pierre Bergé donne le vertige. La première édition des Confessions de Saint-Augustin (1470), l'édition originale des Essais de Montaigne (1580) n'y seront bientôt plus. "Il faut savoir se débarrasser des choses", dit Pierre Bergé en recevant l'AFP dans sa bibliothèque, chez lui, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. "C'était prévu depuis longtemps", assure Pierre Bergé. Dans son testament, confie-t-il, il avait prévu de léguer sa bibliothèque à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent avec, insiste-t-il, "consigne absolue de la vendre dans une vente aux enchères".
  

Dons

En 2009 déjà, il s'était séparé de sa collection d'œuvres d'art et de mobilier. Il a choisi d'en conserver quatre, dont Maximes et Pensées (1795) de Chamfort, relié pour Stendhal "qui l'a abondamment annoté", et qui sera finalement offert par Pierre Bergé au centre Stendhal de la Bibliothèque municipale de Grenoble.
 
Le jeu d'épreuves corrigées par Verlaine pour la deuxième édition de son recueil Les poètes maudits sera offert à la Bibliothèque nationale de France (BnF) et une édition originale du Docteur Pascal avec une dédicace de Zola à la mère de ses deux enfants sera offert à la Maison de Zola à Médan.
 
Enfin, Pierre Bergé a accepté de faciliter la vente directe du manuscrit de Nadja (1927), le chef d'œuvre d'André Breton, à la BnF "en raison de l'importance patrimoniale majeure de ce manuscrit".
  
"Ce que je préfère ce sont les textes. Le côté bibliophile arrive après", insiste l'amoureux des livres.
close

S’abonner à #La Lettre