A télécharger: L'enquête GFK sur les mutations de la consommation de livres | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, avec GFK à La Rochelle, le 25.06.2017 à 22h31 (mis à jour le 28.06.2017 à 16h11) #RNL2017

A télécharger: L'enquête GFK sur les mutations de la consommation de livres

Sébastien Rouault a présenté une enquête GFK sur le public et les librairies - Photo OLIVIER DION / LIVRES HEBDO

L'institut GFK a présenté dimanche 25 juin aux Rencontres nationales de la librairie, une étude très complète sur les mutations de l'environnement numérique des consommateurs, les pratiques des acheteurs de livres et l'évolution des réseaux de distribution.

Pour ouvrir les Rencontres nationales de la librairie (RNL), dimanche 25 juin à La Rochelle, l'institut GFK avait préparé une enquête sur les pratiques de consommation des acheteurs en librairie et les circuits de distribution, que Livres Hebdo propose ci-contre en téléchargement intégral (50 planches).

Cette présentation par Sébastien Rouault, responsable du livre chez GFK, a été particulièrement remarquée car elle a permis de jeter les bases d'un débat qui devrait se poursuivre dans les différents ateliers qui jalonnent les deux jours de rencontres de ces quatrièmes RNL.

On y apprend que le marché du livre reste le premier marché des biens culturels physiques (57% des marchés physiques, en hausse de 6 points à dix ans d'intervalle) et qu'il a tendance depuis dix ans à se polariser sur la fiction (jeunesse et adulte). Dernière tendance émergeante, le Young Adult qui a représenté en 2016 36% des ventes des libraires.

Le poids des best sellers restent limité

Une étude sur les strates de ventes révèle que les hyper-best sellers (+100000 exemplaires vendus) ne représentent que 7,5% du marché en valeur en 2016, et que 43% du marché est réalisé par des livres vendus de 1000 à 9999 exemplaires.

L'un des enseignements de cette riche enquête concerne la préméditation dans l'acte d'achat d'un livre. En moyenne de 48% des consommateurs se rendent sur un point de vente avec l'idée du livre qu'ils veulent acheter. La préméditation monte à 53% dans les librairies généralistes et à 78% sur internet.

Les achats d'impulsion sont selon l'institut en recul. En 2016, ils représentent 21% des achats dans les librairies, 25% dans les grandes surfaces culturelles et 53% dans les hypermarchés.

 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre