Des acheteurs de BD loin des clichés: des jeunes, des femmes et une clientèle aisée | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, à La Rochelle, le 26.06.2017 à 22h27 (mis à jour le 26.06.2017 à 23h00) #RNL2017

Des acheteurs de BD loin des clichés: des jeunes, des femmes et une clientèle aisée

L'enquête sur les acheteurs de BD par GFK pour le groupe BD du SNE - Photo GFK / SNE

Le groupe BD du Syndicat national de l’édition a lancé une étude bisannuelle avec GFK, sur les acheteurs de bande dessinée, révélée lors des Rencontres nationales de la libraire.

Afin de mieux comprendre qui sont les lecteurs et acheteurs de bandes dessinées aujourd'hui, le groupe BD du Syndicat national de l'édition a commandé une enquête bisannuelle à GFK, présentée pour sa première édition, lundi 26 juin, aux Rencontres nationales de la librairie de la Rochelle et dont une synthèse est téléchargeable ci-contre.

Cette étude montre que loin des clichés, les acheteurs de BD sont en fait des femmes (pour 53%) et sont plus jeune que la moyenne des clients. En effet, la moyenne d'âge du client du rayon BD est de 40,7 ans quand elle est de 43,9 ans en littérature, et 42,5 ans pour les acheteurs de livres en général.

Cette population est curieuse et relativement aisée. 76% des acheteurs de BD-mangas-comics achètent aussi des romans (adulte ou jeunesse). Et quand en moyenne un lecteur consacre 200 euros de budget livres moyen annuel soit 40 euros de plus qu'un acheteur de livres, tous segments. De plus, un client du rayon BD acquiert plus de livres qu'un client de littérature générale, puisqu'il en achète 19 en moyenne par an dont 14 ne sont pas de BD, quand un client de littérature générale en achète 14 en moyenne.

Des acheteurs captifs et informés

Les amateurs de BD sont de gros acheteurs, particulièrement informés et captifs. 44% d'entre eux sont fidèles à une série ou une licence et pour 63% d'entre eux, l'achat d'un titre en particulier est prémédité.

Enfin l'étude met en avant la jeunesse du lectorat et l'émergence de la bande dessinée jeunesse, qui en dix ans a vu sa part de marché en valeur progresser de 78%. D'ailleurs la bande dessinée représente 17% des achats de livres des 10-17 ans quand elle ne représente que 13% des achats de livres chez l'ensemble des Français.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre