"On n'est pas couché" menacé de disparition | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 24.02.2020 à 12h58 (mis à jour le 25.02.2020 à 12h30) Télévision

"On n'est pas couché" menacé de disparition

Laurent Ruquier - Photo DR

Des audiences en chute libre, des invités moins prestigieux, un public vieillissant: la 14e saison d'ONPC devrait être la dernière. Ce qui soulève des inquiétudes pour les éditeurs tant l'émission était prescriptrice.

Les audiences sont en chute depuis 2016, et la nouvelle formule lancée à la rentrée dernière n'a rien fait pour enrayer cette baisse d'affection des téléspectateurs. "On n'est pas couché", émission phare de la deuxième partie de soirée du samedi sur France 2 , a même atteint son plus bas historique le 15 février avec seulement 673000 spectateurs et 11,4% de part de marché, derrière les programmes de France 3 et TF1. Samedi dernier, l'audience est remontée à 759000 téléspectateurs, en dessous de sa moyenne depuis le début de la saison (803000 téléspectateurs). En cinq ans, l'émission a perdu la moitié de son public.

Selon Le Parisien, dans l'édition du 23 février, Takis Candilis, directeur des programmes du groupe France Télévisions, pourrait débrancher le programme à la fin de sa 14e saison. "Nous ne sommes qu'en février, il est beaucoup trop tôt pour parler de a rentrée car rien n'est définitivement fixé, mais une chose est sûre: Laurent Ruquier sera présent en septembre sur nos antennes, avec ONPC ou autre chose" affirme-t-il au quotidien.

Pour le groupe public, l'enjeu n'est pas tant l'émission, mais bien de conserver l'animateur, l'un des plus populaires en France, que courtise la concurrente M6, dans sa stratégie de synergie avec RTL. Laurent Ruquier anime quotidiennement "Les grosses têtes" sur cette antenne radio.

Une émission vieillissante

Malgré la nouvelle formule, avec des chroniqueurs tournants, l'émission n'est plus capable de rivaliser avec des talk-shows mêlant humour, culture et actualité tels "C à vous" (France 5) ou "Quotidien" (TMC), qui attirent deux à trois fois plus d'audience et peuvent réagir à une information brûlante. Enregistrée le jeudi, "ONPC" ne peut pas rebondir sur des actualités et les "stars" se font plus rares. Son public a vieilli et les invités ne sont plus aussi notoires qu'auparavant. 

Cependant, "ONPC" reste l'une des émissions les plus prescriptrices, notamment pour les livres. Les ventes décollent souvent après un passage sur le plateau de l'émission produite par Catherine Barma. C'est d'ailleurs l'une des rares émissions du service public, avec "Télématin" et "La Grande librairie", à faire autant de place aux auteurs.

Mettre fin à "ONPC" pour cause d'audiences faibles semble inéluctable, mais il faudra remplacer le programme par une émission culturelle équivalente puisque Delphine Ernotte, P-DG du groupe France Télévisions, a affirmé récemment vouloir valoriser le livre et le spectacle vivant dans la grille de programmes. De nombreux éditeurs se sont plaints il y a quelques semaines de la suppression d'émissions littéraires et de la faible place du livre à la télévisions. La mort programmée d' "ONPC" ne peut que les inquiéter.
close

S’abonner à #La Lettre