Bilan

Les droits d'auteur pourraient chuter de 35% en 2020

Photo CISAC

Les droits d'auteur pourraient chuter de 35% en 2020

Après une année 2019 record, la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs anticipe une chute des droits collectés cette année.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 28.10.2020 à 09h05,
Mis à jour le 28.10.2020 à 10h00

Selon le Rapport sur les collectes mondiales publié par la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), les droits collectés à l’échelle mondiale pour les créateurs de tous les répertoires - musique, audiovisuel, arts visuels, spectacle vivant et littérature - pourraient diminuer jusqu’à 35% cette année soit 3,5 milliards d'euros de perte de revenus.

Le Rapport, intitulé "COVID-19 : Crise, Résilience, Relance", montre l’impact de la pandémie sur les créateurs et analyse les effets persistants sur leurs revenus jusqu'en 2021.

En réaction à son introduction au Rapport, le président de la CISAC, Björn Ulvaeus, rappelle que "des millions de créateurs sont en train de perdre leurs moyens de subsistance. Nous avons été le premier secteur impacté et nous seront le dernier à récupérer".

10 milliards d'euros en 2019

L'impact de la pandémie devrait durer jusqu’à une date avancée en 2021 et au-delà. Dans tous les répertoires, les collectes en 2021 resteront en dessous de celles de 2019 car les utilisateurs d’œuvres continueront à faire face à des difficultés de paiement et à des faillites. Si les collectes mondiales en 2019 ont augmenté de 7,4% et ont atteint 10 milliards d'euros pour la première fois, les droits collectés en littérature ont décliné de 0,9% pour atteindre 197M€.

La France reste le deuxième pays contributeur, derrière les Etats-Unis, avec un total de 1,354 milliard d'euros collectés, en hausse de 3,1%.
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités