Le SNE appelle au respect de la liberté d'expression en Turquie | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 16.11.2016 à 09h32 (mis à jour le 16.11.2016 à 15h50) Droits de l'Homme

Le SNE appelle au respect de la liberté d'expression en Turquie

Le Syndicat national de l'Edition appelle les pouvoirs publics à réagir face aux atteintes aux libertés d'expression et de publication en Turquie et demande la libération des prisonniers et la réouverture des maisons d'édition.

Dans un comuniqué reçu dans la soirée du mardi 15 novembre, le Syndicat national de l'édition (SNE) "condamne fermement ces nouvelles atteintes aux libertés d’expression, de publication et plus largement aux Droits de l’Homme universels" qui se répètent en Turquie depuis le Coup d'Etat manqué de juillet dernier.

Le SNE se désole que "le 29 octobre dernier, par décret, les autorités turques" aient décidé "la fermeture de dix journaux, qui viennent s’ajouter aux 45 fermés au cours des derniers mois, et d’une maison d’édition, Evrensel Basim Yayin."

L'éditeur turc, créé en 1988, propriétaire d'un catalogue de 700 titres, est adhérent à l’Association des éditeurs turcs et rejoint  les 29 maisons d’édition turques déjà "contraintes à l’arrêt et à la fermeture par les forces armées du régime en place."

Appel aux pouvoirs publics

"Cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression et de publication s’inscrit dans un mouvement plus large d’arrestations sommaires et d’emprisonnements de centaines d’auteurs et de journalistes, opposants au régime du Président Recep Tayyip Erdoğan, dont la célèbre romancière Asli Erdogan, emprisonnée depuis le 17 août" s'alarme le Syndicat.

Le Syndicat national de l’Edition, membre de l’UIE et de son comité « Liberté de publier », appelle "le gouvernement français, l’Union européenne, le Conseil de l’Europe, et toutes les instances internationales compétentes, à prendre les mesures nécessaires afin de permettre la réouverture des 30 maisons d’édition turques et la libération de tous les citoyens, auteurs, journalistes, universitaires, intellectuels empêchés de dire, d’enseigner, d’écrire et de publier librement."

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre