Le Goncourt des lycéens 2015 décerné à Delphine de Vigan | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 01.12.2015 à 13h06 (mis à jour le 01.12.2015 à 14h00) proclamation

Le Goncourt des lycéens 2015 décerné à Delphine de Vigan

Delphine de Vigan. - Photo O. DION

Le 28e prix Goncourt des lycéens, co-organisé par la Fnac et le ministère de l'Education nationale, couronne D'après une histoire vraie (Lattès) de Delphine de Vigan, déjà lauréate du Prix Renaudot 2015.

Réunis pour la délibération finale à Rennes, mardi 1er décembre, les lycéens ont choisi de couronner Delphine de Vigan prix Goncourt des lycéens 2015 pour D'après une histoire vraie (Lattès). La romancière, déjà lauréate cette année du Prix Renaudot, l'emporte par 8 voix contre 5 à Tobie Nathan (Ce pays qui te ressemble, Stock), et succède à David Foenkinos (Charlotte, Gallimard). Le roman s'est déjà vendu à près de 200000 exemplaires.

Le lycéen Corto Courtois, président du jury cette année, a pris la parole au nom des 13 lycéens délégués nationaux pour souligner la "réflexion intense qu'apporte le roman". Ce thriller psychologique est le récit d'une rencontre entre l'écrivaine et une femme inquiétante qui va emmener le lecteur dans une zone trouble, entre réel et fiction. D'après une histoire vraie avait été plébiscité par les libraires français dans le palmarès annuel de Livres Hebdo publié en septembre.

Delphine de Vigan a déjà reçu le prix des Libraires en 2009 pour No et moi et quatre prix pour Rien ne s'oppose à la nuit en 2011: le Renaudot des lycéens, le prix Romans France Télévisions, le prix du Roman Fnac et le prix des Lectrices de Elle.

Initialement prévue mardi 17 novembre, la remise du 28e Prix Goncourt des lycéens avait été reportée à la suite des attentats de Paris et de Saint-Denis, qui ont fait 130 victimes le 13 novembre. Le lauréat ainsi que plusieurs membres de l'Académie seront reçus, avec Alexandre Bompard, le PDG de la Fnac, co-organisateur, par Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l'Education, mardi à 18h.

Les autres romans en lice étaient :
  • Christine Angot, Un amour impossible (Flammarion)
  • Isabelle Autissier, Soudain, seuls (Stock)
  • Olivier Bleys, Discours d’un arbre sur la fragilité des hommes (Albin Michel)
  • Alain Mabanckou, Petit piment (Seuil)
  • Tobie Nathan, Ce pays qui te ressemble (Stock)
  • Thomas B.Reverdy, Il était une ville (Flammarion)
close

S’abonner à #La Lettre