La BD au service du réel au Festival des histoires vraies | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 12.07.2017 à 11h00 Manifestation

La BD au service du réel au Festival des histoires vraies

Organisé par les hebdomadaires XXI et 6 Mois, Les Rendez-vous de juillet, Festival des histoires vraies, qui aura lieu du 14 au 16 juillet à Autun-Bibracte (Bourgogne), met la bande dessinée à l’honneur avec la thématique "Comment dessiner le réel?".

"Reportage, témoignage, sciences, économie, histoire, éducation… la BD n’a jamais été aussi présente dans le paysage éditorial. Elle s’empare de la réalité et la questionne", souligne le programme des Rendez-vous de juillet, festival des histoires vraies, consacré au journalisme, qui se tiendra au 14 au 16 à Autun-Bibracte (Bourgogne).
 
La manifestation, organisée par les hebdomadaires XXI et 6 Mois, avec leurs partenaires étrangers Internazionale (Italie), Reportagen (Suisse) et Harper’s (Etats-Unis), met en avant la bande dessinée pour cette édition, à travers la thématique "Comment dessiner le réel?".
 
Le vendredi 14 juillet, Pauline Aubry ouvre la voie avec ses Mutants: un peuple d’incompris (Les Arènes, 2016), consacré au monde des ados. Une exposition de son œuvre sera accessible pendant toute la durée du festival. Puis le reporter-dessinateur Hippolyte racontera ses voyages autour du monde. Pauline Aubry partagera ensuite la scène avec Fiamma Luzzati, qui rend hommage aux travaux du neurologue Oliver Sacks dans La femme qui prenait son mari pour un chapeau: voyage au pays du cerveau (Delcourt, 2016), et Héloïse Chochois et sa Fabrique des corps: des premières prothèses à l’humain augmenté (Delcourt, juin 2017). Ces trois auteures enquêtent sur la recherche, l’hôpital et les soignants. Enfin, Mathieu Sapin racontera les dessous de ses BD-reportages Le château (Dargaud, 2015) et la Campagne présidentielle (Dargaud, avril 2017).
 
Samedi, Jean-Christophe Ogier, journaliste à France Info, racontera comment la BD du réel s’impose comme l’une des grandes tendances de la création en bande dessinée, et l’auteur Didier Tronchet, son épouse Anne Sibran, écrivaine, et le reporter-dessinateur Hippolyte évoqueront leurs vies professionnelles.
 
Dimanche, Emmanuel Guibert, auteur des trois volumes de La guerre d’Alan (L'Association) et de trois autres du Photographe (Dupuis), présentera ses carnets, et Mathieu Sapin reviendra sur les anecdotes partagées avec Gérard Depardieu lors de l’élaboration de Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu (Dargaud, mars 2017).
 

Et aussi…

Vendredi, le comédien Féodor Atkine lira des extraits de témoignages recueillis par Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015. Auteur de Souffrance en France (Seuil, 1998), le médecin, psychiatre et psychanalyste Christophe Dejours interrogera les conditions de travail. Mathilde Ramadier, auteure de Bienvenue dans le nouveau monde, comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups (Premier Parallèle, février 2017), livrera une critique de ces nouvelles entreprises. La journaliste Emilie Blachère témoignera sur la mort, en Syrie, de son compagnon photographe Rémi Ochlik. A partir de cette tragédie, elle a découvert le travail des "chasseurs de preuve". Son témoignage sera publié chez Plon le 5 octobre dans Une fleur sur les cadavres.
 
Dimanche, le festival projette le film Et les mistrals gagnants de la réalisatrice Anne-Dauphine Julliand, également auteure de Deux petits pas sur le sable mouillé (Les Arènes, 2011)

L’intégralité du programme du festival est disponible ici.
close

S’abonner à #La Lettre