XXI et 6 mois lancent un festival du journalisme vivant | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 29.04.2016 à 17h42 (mis à jour le 29.04.2016 à 18h14) Evénement

XXI et 6 mois lancent un festival du journalisme vivant

Du 29 au 31 juillet, "Les ateliers de Couthures" proposeront au grand public un festival de "l’histoire vraie" qui se  déclinera autour de conférences, lectures, expositions, pièces de théâtre, concerts, etc.

"Proposer du journalisme sous toutes ses formes, incarné, mis en scène, fait de sujets qui se racontent pour des publics variés, pas forcément lecteurs", voilà l’objectif affiché par les « Ateliers de Couthures », premier festival international du "journalisme vivant" lancé par les revues XXI et 6 mois en partenariat avec le magazine américain Harper's, l’italien Internazionale et la revue suisse Reportagen. L’événement se déroulera du 29 au 31 juillet à Couthures (Lot-et-Garonne), petit village du sud-ouest de la France, niché au bord de la Garonne. Un choix qui résonne comme un hommage à l’ancien directeur de France Info, Philippe Chaffanjon –décédé en 2013– et qui fut l’un des premiers soutiens de XXI: "Il rêvait pour son village du Lot-et-Garonne d’une aventure semblable à celle de Marciac, où chaque année se produit le plus beau festival de jazz au monde", indiquent ainsi les organisateurs sur le site dédié au festival.
 
Cette première édition, qui se déroulera sous le parrainage du rappeur MC Solaar, se positionne bien loin des traditionnelles assises professionnelles. Plutôt que de cultiver l’entre soi, le festival s’adresse au grand public et réunira au-delà des gens de la profession, des dessinateurs de BD, photographes, écrivains, comédiens, danseurs, musiciens, etc. La programmation s’articulera autour de 7 thématiques de réflexion: Les alternatives à la prison, Visages d’Iran, Un monde sous surveillance, Les révolutions alimentaires, La vie participative, Les nouvelles frontières, Les dérangeurs. 

Pour les explorer et "raconter passionnément le monde", les organisateurs ont prévu des débats mais aussi des pièces de théâtre, projections de films, concerts spectacles de danse, expositions, lectures de textes… Si le programme définitif du festival n’est pas encore publié, plusieurs auteurs sont déjà annoncés tels Marie Desplechin, Kamel Daoud ou Delphine Minoui.
 
Indépendant, comme les médias qui l’organise, l’événement s’autofinance par le biais d’une campagne de financement participative sur la plateforme Ulule. A deux jours de l’échéance, les organisateurs ont récolté 92% des près de 40000 euros qu’ils s’étaient fixés comme objectif.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre