Librairie

Hyères : La Soupe de l’espace en manque d’ingrédients

Hyères : La Soupe de l’espace en manque d’ingrédients

Pour combler un trou de trésorerie, la librairie spécialisée jeunesse lance une campagne de financement participatif et organise le 26 mars une kermesse. Objectif: récolter 55000 euros.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 23.03.2016 à 18h40,
Mis à jour le 22.04.2016 à 15h16

Ce n’est pas tant pour fêter Pâques que pour soutenir leur financement participatif que Mélanie Cudel et Jean Pichinoty, fondateurs de la librairie jeunesse La Soupe de l’espace, à Hyères (Var), organisent samedi 26 mars une kermesse "comme à l’école".
 
A partir de 19 heures, dans le magasin et son jardin attenant, se vendront donc au profit de la librairie T-shirt, caricatures, fleurs, soupe et autres gâteaux, le tout agrémenté d’un concert. Le but est de compléter la campagne de crowdfunding, lancée le 10 mars sur le site Ulule afin de récolter au minimum 55000 euros.
 
Des causes conjoncturelles
 
Malgré un chiffre d’affaires en constante progression depuis sa création en 2008 et des bilans comptables positifs, La Soupe de l’espace a effectivement besoin de cette somme pour combler son découvert, que la banque menace de ne plus lui autoriser dans un très bref délai.
 
Les causes de cette défaillance de trésorerie sont multiples et plutôt "conjoncturelles, explique Jean Pichinoty. Nous avons perdu du chiffre en 2015, en raison notamment d'une baisse de fréquentation sur plusieurs de nos festivals. A cela s’ajoute une progression de notre travail avec les collectivités, qui fragilise la trésorerie et amoindrit la marge, une boutique en ligne non rentable et un endettement encore trop important lié à notre déménagement en 2010."
 


Soutenue et relayée sur les réseaux sociaux et par de nombreux auteurs et illustrateurs, accueillis à la librairie pour certains telles Miss Miza, Lucie Cauwe ou Julia Wauters et Glen Chapron, La Soupe de l’espace a encore besoin de 33000 euros pour atteindre son premier pallier. Mais le véritable objectif, reconnaît Jean Pichinoty, serait plutôt de collecter entre 65000 et 80000 euros, "ce qui permettrait véritablement à la librairie de sortir la tête de l’eau."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités