Fleur Pellerin prolonge le Fonds d'avance de trésorerie aux librairies | Livres Hebdo

Par Cécile Charonnat, à lille, le 22.06.2015 à 15h09 (mis à jour le 22.06.2015 à 15h14) - 1 commentaire RNL 2015

Fleur Pellerin prolonge le Fonds d'avance de trésorerie aux librairies

Fleur Pellerin aux Rencontres nationales de la librairie 2015 à Lille - Photo OLIVIER DION

Invitée aux Rencontres nationales de la librairie, la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a également annoncé des "Assises" sur la formation au métier de libraire et sa volonté de rouvrir le chantier des marchés public, auprès du ministère de l'Economie notamment.
 

Lors de son intervention aux Rencontres nationales de la librairie de Lille, lundi 22 juin, la principale annonce de la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a concerné le Falib (Fonds d'avance de trésorerie aux librairies indépendantes).
 
Mis en place en 2014 dans le cadre du plan librairie, ce fonds, doté de 5 millions d'euros et géré par l'IFCIC, permet aux libraires d'obtenir des prêts pour pallier les difficultés de trésorerie à court terme. Ils sont accordés pour une durée maximales d'un an. 
 
"Désormais, il pourra soutenir les libraires dans la durée, jusqu'à cinq ans, afin de couvrir leurs besoins de restructuration de fonds de roulement", a indiqué la ministre. "Ce que je veux, c'est permettre aux libraires de préparer l'avenir et non seulement de répondre à l'urgence du présent."

Formation, marchés publics
 
Très applaudie, Fleur Pellerin a ensuite évoqué sa volonté de construire "un projet clair sur ce que doit être la formation pour la librairie, aujourd'hui et demain." Dès l'automne, elle réunira la profession pour tenir des "Assises sur le métier de libraire", avec deux principaux axes à l'ordre du jour : la formation initiale, qui doit être redéfinie et consolidée, et la formation continue, qui doit donner lieu à une "stratégie partagée”.
 
Applaudie, Fleur Pellerin l'a aussi été chaleureusement lorsqu'elle a annoncé sa volonté de rouvrir le chantier des marchés publics pour "aider les collectivités locales, les libraires et les éditeurs à trouver une solution afin de rendre les librairies indépendantes plus présentes."
 
S'engageant plus sur les moyens que les résultats, elle a toutefois promis de se "battre" auprès des libraires avec les autres services de l'Etat concernés par le sujet, et notamment le ministère de l'Economie et des Finances. 

Création d'un champion européen de la distribution du livre numérique
 
Rappelant ensuite que les "libraires ne peuvent rester à l'écart de la commercialisation du livre numérique", elle a fait valoir les bénéfices des solutions collectives et a appelé de ses vœux la création d'un "champion européen de la distribution du livre numérique, qui pourra rivaliser avec les grands groupes internationaux, pour promouvoir les grands principes auxquels nous sommes attachés."
 
Point d'orgue des RNL, le discours de la ministre, ponctué de multiples commentaires, aura duré une petite demi-heure et s'est conclu sur l'ouverture dominicale. Se félicitant du retrait de l'amendement Fnac voté par les sénateurs, Fleur Pellerin a en revanche prôné l'ouverture le dimanche des bibliothèques et a invité les libraires à s'associer nombreux à l'opération "Lire en short", pour "faire en sorte que les pratiques de lecture restent vivaces chez les jeunes".
 

Cet article fait partie du dossier:

Commentaire récent

“ Et rien pour les disquaires vinyls? Rien pour les vendeurs de pellicules argentiques? Rien pour les producteurs de plumes sergent major? :) ” robert il y a 4 ans à 16 h 37
close

S’abonner à #La Lettre