Au cœur de l'océan ressuscite Moby Dick | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 08.12.2015 à 18h36 (mis à jour le 08.12.2015 à 19h00) - 1 commentaire Cinéma

Au cœur de l'océan ressuscite Moby Dick

Chris Hemsworth et Sam Keeley dans "Au cœur de l’océan" - Photo WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC

Adapté du livre de Nathaniel Philbrick, retraçant les faits réels, et s'inspirant aussi de celui d'un des survivants, le nouveau film de Ron Howard (Da Vinci Code, Apollo 13) retrace l'histoire de l'Essex, navire coulé par un cachalot blanc dans le Pacifique en 1820, qui inspira le roman le plus célèbre d'Herman Melville.

Au cœur de l'océan, l'un des blockbusters américains qui sort pour les fêtes le 9 décembre au cinéma, retrace l'aventure qui inspira le roman d'Herman Melville, Moby Dick. Réalisé par Ron Howard, il rassemble une pléiade de vedettes hollywoodiennes et britanniques : Chris Hemsworth (qui incarne Thor dans les franchises Marvel), Benjamin Walker, Cillian Murphy, Brendan Gleeson, Tom Holland, et Ben Whishaw dans le rôle d'Herman Melville. 

Le film à grand spectacle est basé sur l'histoire vraie du navire Essex, attaqué et coulé par un cachalot blanc dans le Pacifique sud en 1820, même si, contrairement à ce que montre le film, Herman Melville (1819-1891) n'a, lui, jamais embarqué sur l'Essex

Aux origines, le récit d'un rescapé

Le scénario est adapté du livre de Nathaniel Philbrick, La véritable histoire de Moby Dick: le naufrage de l'Essex, qui inspira Herman Melville, traduit par Gerald Messadié et publié chez Lattès en 2000 puis au Livre de poche en 2003. Sur le même sujet, l'auteur a également écrit A la conquête du Pacifique: 1838-1842, la grande expédition US des mers du sud (Lattès, 2005). 

C'est l'histoire d'Owen Chase, l'un des rares rescapés de cette expédition fatale à douze personnes, qui inspira Herman Melville quand il la découvrit au début des années 1840. Omnibus, en 2013, avait rassemblé plusieurs ouvrages sur le thème avec Les Baleiniers: témoignages, 1820-1880 où l'on retrouvait pour la première fois les souvenirs inédits du baleinier, avec le récit Les naufragés de l'Essex: 1820, la vengeance du cachalot.

Le 3 décembre, Robert Laffont a publié le texte d'Owen Chase, traduit par Xavier Bachelot, Récit de l'extraordinaire et affligeant naufrage du baleinier Essex. Le même jour, Pages ouvertes édite une version bilingue enrichie de témoignages d'autres rescapés avec Tragédie au cœur de l'océan.

Roman, bande dessinée, théâtre, cinéma...

Moby Dick, publié en 1851, est devenu, depuis, un classique de la littérature américaine. On retrouve le roman dans le troisième volume des Œuvres d'Herman Melville paru dans la Bibliothèque de la Pléiade en 2006, en Folio classique avec une préface de Jean Giono (2008), au Livre de poche jeunesse (2008, 2014), à l'Ecole des loisirs (2010), chez Libretto (2011), chez Rouge et or, avec des illustrations de Véronique Ageorges (2011) et chez Milan jeunesse avec des illustrations de Jame's Prunier (2014).

Il a aussi été adapté en bande dessinée par Jean Rouaud et Denis Deprez chez Casterman (2007) et par Olivier Jouvray et Pierre Alary chez Soleil (2014) ou encore par Christophe Chabouté chez vents d'ouest (2014).

Adapté au théâtre, en dessin animé et téléfilm, Moby Dick a aussi connu plusieurs versions au cinéma, dont la plus connue est celle de John Huston en 1956, avec Gregory Peck. Mais c'est la première fois que l'histoire réelle de l'Essex est transposée sur grand écran. Ron Howard a l'habitude des histoires vraies, puisque c'est la sixième qu'il porte à l'écran, comme des adaptations puisqu'on lui doit également celles des best-sellers de Dan Brown, Da Vinci CodeAnges & Démons et Inferno, qui sortira l'an prochain.
 
close

S’abonner à #La Lettre