Amazon passe à l'abonnement numérique limité | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 15.12.2015 à 18h05 (mis à jour le 15.12.2015 à 19h00) LIBRAIRIE NUMÉRIQUE

Amazon passe à l'abonnement numérique limité

Le site Amazon à Lauwin-Planque. - Photo OLIVIER DION

Un tarif et un compteur de pages lues sont mis place dans la bibliothèque numérique Kindle, en conformité avec les recommandations de la médiatrice du livre.

Amazon a discrètement modifié les conditions d'accès à sa bibliothèque numérique, rebaptisée "abonnement Kindle" depuis le 7 décembre. Le nom d'origine, Kindle unlimited, ne se justifie plus dans la mesure où la lecture n'est plus illimitée, mais conditionnée à la consommation d'un crédit de pages à lire, dont le tarif unitaire est fixé par les éditeurs participant au programme.
 
"A la suite des recommandations du médiateur du livre concernant les services de lecture de livres numériques par abonnement, le programme d'abonnement Kindle est désormais basé sur un système d’achat d’unités de consultation, mutualisées entre les abonnés résidant en France métropolitaine" indique Amazon dans la présentation de ces nouvelles règles.
 
Saisie par la ministre de la Culture et de la Communication en décembre 2014, la médiatrice du livre a étudié les systèmes d'abonnement de lecture numérique lancés au cours des mois précédents (dont ceux de Youboox et Youscribe, outre celui d'Amazon). Elle a estimé qu'ils ne respectaient pas la réglementation française sur le prix du livre, lequel doit être fixé par l'éditeur, ce qui était impossible dans ces offres illimitées.
 
Chez Amazon, le prix de l'abonnement est toujours de 9,99 euros, mais la période de gratuité est supprimée. Le volume possible de consultation varie en fonction des prix à la page fixés par les éditeurs. Pour assouvir sa passion, un lecteur boulimique devra ainsi s'orienter vers les titres érotiques de La Musardine, qui propose le prix le plus bas (0,0002 euro, soit près de 50000 pages mensuelles) de préférence à l'Encyclopaedia Universalis dont la page lue coûte 500 fois plus (à 0,1 euro, soit une centaine de pages).
 
Au moins une vingtaine d'éditeurs

Cette règle s'applique uniquement aux internautes résidant en France, et leurs crédits sont "mutualisés": ceux qui ne sont pas consommés seront utilisés par les abonnés qui ont atteint leur plafond. Les excédents ne seront pas reversés d'un mois sur l'autre. En revanche, "si le montant cumulé des crédits de lecture effectivement consommés dans le mois excède la somme globale des abonnements (...), le prix de l’abonnement pourra être révisé" indique Amazon.
 
La grille tarifaire permet aussi de voir précisément les éditeurs participant au programme d'Amazon, qui sont moins d'une vingtaine sous diverses marques. Les plus importants sont Bragelonne, Encyclopaedia Universalis, Eyrolles, Jouvence, La Musardine, Le Manuscrit, Media Participations (Fleurus, Mame, Mango, Rustica). Il faut y ajouter les livres auto-édités, dont les tarifs vont de 0,0001 à 0,0003 euro la page. Le nombre global de titres est passé à 25000, contre 20000 lors du lancement du programme en décembre 2014.
 
Le cybermarchand s'est mis en conformité avec près d'un mois d'avance sur les six mois de délai dont il disposait, selon les services de la médiatrice. Youboox, Youscribe et Storyplayer (livres jeunesse) disposent encore d'environ deux semaines pour suivre ses recommandations.
close

S’abonner à #La Lettre