Aides du CNL en 2017 (1/4): le Top 10 des éditeurs | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 17.07.2018 à 15h02 (mis à jour le 18.07.2018 à 17h35) Bilan 2017

Aides du CNL en 2017 (1/4): le Top 10 des éditeurs

Le rapport d’activité 2017 du Centre national du livre (CNL) détaille les subventions versées au secteur du livre. A partir de ce rapport, Livres Hebdo a déterminé les dix éditeurs les plus aidés en 2017.

Le Centre national du livre (CNL) a alloué, l’année dernière, 1005 aides financières à 321 éditeurs (hors revues) pour un montant total de 5,2 millions d’euros, selon son rapport d’activité 2017. L’édition représente ainsi près de la moitié des aides accordées, en volume, soit l’un des pôles les plus soutenus par le CNL avec les structures d’accompagnement et de valorisation du secteur du livre et les bibliothèques. 

A partir de ce rapport, Livres Hebdo a déterminé les dix éditeurs les plus aidés en 2017. On soulignera l'arrivée de Fayard, Albin Michel, Macula et Robert Laffont dans ce Top 10 comparé à 2016.
 
  1. Gallimard - 338 311€
Les subventions accordées à Gallimard se répartissent comme suit: 19860 euros pour l’aide à la publication, 68890 euros pour l’intraduction, 140451 euros pour l’extraduction et 109110 pour la numérisation de documents sous droits. L'éditeur était 4e l'an dernier avec 229728€.
 
  1. Le Seuil - 255 878€ 
Le Seuil a reçu des subventions à titre d’aide à la publication (49350 euros), à l’introduction (60090 euros), à l’extraduction (104813 euros) et pour la numérisation de documents sous droits (41625 euros). Premier pour 2016, la maison avait reçu 264365€.
 
  1. Fenixx - 234 614€
La société de rééditions numériques du XXe siècle, créée par le Cercle de la librairie (actionnaire à 100% d’Electre, société éditrice de Livres Hebdo) a reçu une seule aide, globalement équivalente à celle de l'année précédente, allouée à son développement numérique. 
 
  1. Fayard - 123 884€
Le CNL a versé plusieurs subventions à Fayard réparties entre l’aide à la publication (52460 euros), à l’introduction (30340 euros), à l’extraduction (31084 euros). Une dernière aide, de 10000 euros, a été allouée pour la mise en place des réunions de rentrée littéraire de la maison. 
 
  1. Albin Michel - 121 696€
Albin Michel a bénéficié de quatre aides financières: 5080 euros pour la publication d’ouvrages, 30000 euros pour la publication d’un "grand projet" éditorial, 44770 euros pour l’intraduction et 41846 euros pour l’extraduction. 
 
  1. Actes Sud - 111 505€
L’enveloppe d’Actes Sud est composée d’une aide à la publication (19510 euros), à l’intraduction (50880 euros), à l’extraduction (1321 euros) et à la numérisation des documents sous droit (39794 euros). Notons que la maison d'édition arlésienne avait reçu 264167€ en 2016, avant l'arrivée de son ancienne présidente Françoise Nyssen au ministère de la Culture.
 
  1. La Découverte - 99 984€
Les subventions allouées à La Découverte se répartissent comme suit: 21290 euros pour l’aide à la publication, 18000 euros pour la publication d’un "grand projet" éditorial, 36040 euros pour l’intraduction, 22141 euros pour l’extraduction et 2513 euros pour la publication numérique de seize nouveautés entre juin 2017 et avril 2018. L'éditeur avait encaissé 118958€ d'aides l'année précédente.
 
  1. Flammarion - 83 876€
Trois aides composent l’enveloppe de Flammarion: celles à la publication (26800 euros), à l’intraduction (29760 euros) et à l’extraduction (27316 euros). La maison du groupe Madrigall avait obtenu 166463€ en 2016.
 
  1. Macula - 80 790€
Le CNL a alloué deux subventions à Macula: la première pour la publication d’ouvrages (50790 euros) et la seconde pour la publication d’un "grand projet" éditorial (30000 euros).
 
  1. Robert Laffont - 79 281€
Robert Laffont a bénéficié de trois aides: une subvention pour la publication (66080 euros), une autre pour l’intraduction (4530 euros) et la dernière pour l’extraduction (8671 euros).
 
close

S’abonner à #La Lettre