Le Top 10 des éditeurs les plus aidés par le CNL en 2016 (3/3) | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 09.06.2017 à 18h43 (mis à jour le 13.06.2017 à 17h58) Bilan

Le Top 10 des éditeurs les plus aidés par le CNL en 2016 (3/3)

Photo O. DION

Le Centre national du livre (CNL) a rendu public son rapport annuel, dans lequel il dévoile les éditeurs les plus soutenus l’année dernière.

Dans son rapport annuel, dévoilé le 7 juin, le Centre national du livre (CNL) liste les aides accordées aux éditeurs en 2016. Le CNL a accordé 1031 aides aux éditeurs, pour un montant de 8,61 millions d’euros. Ces aides, réparties sur l’année pour financer de multiples projets, sont validées par des commissions composées d'une vingtaine de professionnels du monde du livre et concernent des aides à la publications, à l’intraduction (traduction d’ouvrages étrangers en Français), à l’extraduction (traduction d’ouvrages français en langue étrangère) et pour le développement numérique. Livres Hebdo fournira une synthèse du rapport d’activité du CNL dans le numéro 1134, à paraître le vendredi 16 juin.
 
A partir de ce rapport, Livres Hebdo a déterminé les dix éditeurs les plus aidés en 2016:
 
  1. Seuil – 264 365€
Les subventions accordées au Seuil se répartissent comme suit: 84172 euros pour l’aide à la publication, 74860 euros pour l’aide à l’intraduction et 105333 euros d’aide à l’extraduction .
  1. Actes Sud – 264 167€
Très proche du niveau d’aides accordées au Seuil, Actes Sud a reçu quatre subventions: pour le développement numérique (114699 euros), pour la publication (79220 euros), pour l’intraduction (33970 euros) et pour l’extraduction (36278 euros).
  1. Fenixx - 253 488€
L’intégralité des fonds distribués à la société de rééditions numériques du XXe siècle, créée par le Cercle de la librairie (actionnaire à 100% d’Electre, la société propriétaire de Livres Hebdo), a été allouée au développement numérique.
  1. Gallimard – 229 728€
Gallimard a obtenu des subventions à la publication à hauteur de 28290€, à l’intraduction (49186€), à l’extraduction (148896€) et pour son développement numérique (3356€).
  1. Glénat – 201 254€
De même de Fenixx, Glénat a obtenu une subvention dans le cadre de son développement numérique.
  1. Minuit – 176 791€
Des subventions à l’extraduction (27171 euros) et au développement numérique (149620 euros) ont composé l’enveloppe accordée à Minuit.
  1. Flammarion – 166 463€
Flammarion a bénéficié de quatre aides: une subvention à la publication (52800 euros), une pour l’intraduction (22210 euros), une troisième pour l’extraduction (18885 euros) et une dernière pour son développement numérique (72568 euros).
  1. Belles Lettres – 124 166€
Les Belles Lettres ont reçu 53350 euros d’aide à la publication, 18594 euros de subvention à l’intraduction, 1468 euros pour l’extraduction et 50754 euros pour leur développement numérique.
  1. La Découverte – 118 958€
Les subventions allouées à La Découverte se répartissent comme suit: 20490 euros pour la publication, 17600 euros pour l’intraduction, 68943 euros pour l’extraduction et 11925 euros pour le développement numérique de la structure.
  1. Hermann – 110 245€
La structure a reçu deux aides: 104273 euros pour le développement numérique et 5972 euros d’aide à la publication. 
close

S’abonner à #La Lettre