Le Top 10 des librairies les plus aidées par le CNL en 2016 (2/3) | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 09.06.2017 à 15h58 (mis à jour le 12.06.2017 à 13h42) Bilan

Le Top 10 des librairies les plus aidées par le CNL en 2016 (2/3)

La librairie de Paris, rue Michel Rondet à Saint-Etienne (Loire) - Photo GOOGLE

Le Centre national du livre (CNL) a rendu public son rapport annuel, dans lequel il dévoile les librairies les plus soutenues l’année dernière.

Dans son rapport annuel, dévoilé le 7 juin, le Centre national du livre (CNL) livre un Top 10 des librairies les plus soutenues financièrement en 2016. Le CNL a accordé 360 aides aux librairies, pour un montant de 3,69 millions d’euros. Sur ce total, les subventions économiques représentent 596000 euros. Le CNL a également accordé des prêts aux librairies pour un montant de 1,6 million d'euros. Le classement suivant ne recense que les subventions économiques et ne fait pas état des prêts.

Une grande partie des aides les plus importantes est dédiée à la reprise de librairies. Livres Hebdo fournira une synthèse du rapport d’activité du CNL dans le numéro 1134, à paraître le vendredi 16 juin.

8 des 10 librairies les plus aidées sont provinciales. 

Les dix librairies les plus aidées en 2016:
  1. Librairie de Paris (Saint-Etienne) – 40000€
Cédée en novembre 2016 par Denis Vernet à Alexandra Charroin-Spangenberg et Rémi Boute, la Librairie de Paris a bénéficié d’une aide de création à hauteur de 40000 euros sur les 750000 nécessaires à sa reprise.
  1. Garin (Chambéry) – 30000€
Reprise en avril 2016 par Thierry Daniel, la librairie Garin a reçu une subvention de 30000 euros.
  1. Ryst (Cherbourg) – 30000€
En mars 2016, Arnaud Coignet a repris la librairie Ryst, souhaitant "lui assurer un rayonnement plus ample". Pour cette reprise, le nouveau propriétaire a bénéficié d’une aide de 30000 euros.
  1. L’Esperluète (Chartres) – 27000€
La structure, dirigée par Olivier Lhostis depuis 2008, a reçu une enveloppe de 20000 euros pour restructuration financière ainsi qu’une seconde subvention, de 7000 euros, pour valoriser ses fonds.
  1. La Maison jaune (Neuville-sur-Saône) – 25000€
La propriétaire de la Maison jaune, Florence Veyrié, a déménagé, en mai 2016, dans un nouvel espace, entre la poste et la médiathèque de Neuville-sur-Saône. Ce déménagement a coûté 800000 euros dont 25000 ont été financés par le CNL.
  1. Librairie des signes (Compiègne) – 25000€
Reprise par Camille Defourny en octobre 2016, la Librairie des signes a bénéficié d’une aide de 25000 euros sur les 300000 euros nécessaires au rachat de l’établissement.
  1. Librairie générale du Calvados (Caen) – 25000€
Aussi connue sous le nom de librairie Guillaume, la Librairie générale du Calvados a été reprise, en février 2016, par Nicolas Coulmain qui a reçu une aide de reprise de 25000 euros.
  1. Calligrammes (La Rochelle) – 25000€
Brigitte Galliard et Sylvain Baron ont repris, en novembre 2016, la librairie rochelaise après le départ à la retraite des fondateurs de l’établissement Odile et Philippe Legrand. Anciens salariés de Calligrammes, ils ont reçu une subvention de 25000 euros de la part du CNL.
  1. Vivement dimanche (Lyon) – 20000€
Maya Flandin, fondatrice et directrice de Vivement dimanche, a agrandi les locaux de sa librairie en septembre 2016. Pour ces travaux, elle a obtenu 15000 euros de subvention d’extension. L’établissement a également bénéficié d’une aide supplémentaire de 5000 euros pour la valorisation de ses fonds.
  1. Le Divan (Paris) – 20000€
La librairie du groupe Madrigall, dirigée par Philippe Touron, a reçu 20000 euros d’aides pour modernisation, afin de financer les travaux de rénovation engagés à l’été 2016.
close

S’abonner à #La Lettre