Le Top 10 des bibliothèques les plus aidées par le CNL en 2016 (1/3) | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 09.06.2017 à 15h03 (mis à jour le 09.06.2017 à 16h00) Bilan

Le Top 10 des bibliothèques les plus aidées par le CNL en 2016 (1/3)

Photo OLIVIER DION

Le Centre national du livre (CNL) a rendu public son rapport annuel, dans lequel il dévoile les bibliothèques les plus soutenues l’année dernière.

Dans son rapport annuel, dévoilé le 7 juin, le Centre national du livre (CNL) livre un Top 10 des bibliothèques les plus soutenues financièrement en 2016. Le CNL a accordé 153 aides aux bibliothèques, pour un moment total de 6,07 millions d’euros. Livres Hebdo fournira une synthèse du rapport d’activité du CNL dans le numéro 1134, à paraître le vendredi 16 juin. Comme on le constate, une grande partie des aides les plus importantes est dédiée aux établissements liés à des publics empêchés.
 
Les dix bibliothèques les plus aidées en 2016:
  1. Bibliothèque nationale de France (BNF) – 5,53 millions d’euros
Les deux subventions accordées à la BNF visent à "accompagner à la fois le vaste chantier de numérisation patrimoniale et le développement du registre des œuvres indisponibles du XXe siècle", selon le rapport du CNL. La BNF a reçu 4,1 millions d’euros pour la dématérialisation d’imprimés, de livres rares et précieux issus de la Réserve et de la bibliothèque de l’Arsenal, pour le développement de Gallica, sa bibliothèque numérique, et aux évolutions logicielles. La seconde aide, d’une valeur de 1,4 million d’euros, a notamment servi au développement du registre des livres indisponibles en réédition électronique (ReLIRE). Dans un arrêt rendu le 7 juin, le Conseil d’Etat a remis en cause le système ReLIRE.
  1. Agence régionale du livre de Provence-Alpes-Côte d’Azur – 38000€
L’agence régionale du livre de PACA a reçu une subvention de collection d’une valeur de 30000 euros et une seconde, pour développer ses actions de médiation et de valorisation des fonds, d’une valeur de 8000 euros. 
  1. Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) – 37450€
L’intégralité des fonds accordés à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis a eu pour objectif de déployer ses projets de diffusion du livre auprès des publics empêchés.
  1. Bibliothèques de l’interrégion pénitentiaire Sud Toulouse (Haute-Garonne) – 35608€
Les bibliothèques du réseau ont obtenu trois subventions: 24000 euros pour diffuser le livre auprès des publics empêchés, 6209 euros pour former des professionnels, et 5399 euros pour mener des actions de médiation et d’animation.
  1. Médiathèque de Seine-et-Marne – 35000€
L’établissement a bénéficié d’une première aide, d’une valeur de 12600 euros, pour diffuser ses collections auprès des publics empêchés, et une seconde, d’une valeur de 22400 euros, pour mener des actions de médiation et d’animation.
  1. Assistance publique des Hôpitaux de Paris – 21771€
Seule entité à avoir bénéficié de quatre subventions, l’assistance publique des Hôpitaux de Paris a récolté 12600 euros pour diffuser le livre auprès des publics empêchés, 1225 euros pour former des professionnels, 6090 euros pour mener des actions de médiation, et 1856 euros destinés à acheter des outils de lecture spécifiques.
  1. Centre pénitentiaire de Baie-Mahault (Guadeloupe) – 18046€
Situé en Guadeloupe, le centre pénitentiaire de Baie-Mahault a reçu 15225 euros pour développer ses collections auprès des publics empêchés de lire ainsi que 2821 euros pour mener des actions de médiation et d’animation.
  1. Bibliothèque Elsa Triolet à Bobigny (Seine-Saint-Denis) – 17380€
Les subventions de la BNF ont été utilisées pour diffuser le livre auprès des publics empêchés (12740 euros), pour des animations en langue des signes, des actions hors les murs et le portage à domicile (2940 euros) et pour l’achat d’outils de lecture spécifiques (1700 euros).
  1. Médiathèque municipale de Fort-Mahon-Plage (Somme) – 16000€
Avec trois aides, l’établissement a financé des projets de diffusion du livre auprès des publics empêchés (14623 euros), des actions de médiation et d’animation (733 euros) et l’achat d’outils de lecture spécifiques (644 euros).
  1. Médiathèque municipale L’Alphab de Castelmaurou (Haute-Garonne) – 15410€
La médiathèque a reçu trois aides pour financer la diffusion du livre auprès des publics empêchés (10668 euros), pour mettre en place des actions de médiation (3977 euros) et acheter des outils de lecture spécifiques (765 euros).

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre