Crise sanitaire

SLF: "Une réouverture prématurée des librairies serait dangereuse"

La librairie L'écume des pages - Photo Olivier Dion

SLF: "Une réouverture prématurée des librairies serait dangereuse"

Réagissant à l'interview de Bruno Le Maire ce matin sur France Inter, qui souhaiterait intégrer les librairies dans les commerces essentiels, le Syndicat de la librairie française "ne souhaite pas répondre au risque sanitaire de la poursuite des livraisons de livres par Amazon par le risque supplémentaire qu’engendrerait une réouverture des librairies."

Par Vincy Thomas ,
Créé le 19.03.2020 à 18h53

Le Syndicat de la librairie française a réagi aux propos de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, interrogé ce jeudi matin sur France Inter, et qui a plaidé pour la réouverture des librairies, considérant qu'elles étaient des commerces essentiels.

"Le ministre de l’Economie a évoqué ce matin sur France Inter, l’hypothèse d’une réouverture des librairies pour répondre à la concurrence d’Amazon. Bruno Lemaire a témoigné, là, de son attachement aux librairies et au livre. Sur le fond, nous le rejoignons totalement pour considérer la librairie comme un commerce de première nécessité et comptons sur son soutien afin qu’aucune librairie ne soit poussée à la fermeture par cette crise majeure", explique le syndicat.

Pas d'exceptions

Cependant, le SLF "ne souhaite pas répondre au risque sanitaire de la poursuite des livraisons de livres par Amazon par le risque supplémentaire qu’engendrerait une réouverture des librairies avec tous les contacts inévitables qu’elle entraînerait entre libraires et clients. A l’heure où l’on nous dit que le confinement des personnes n’est pas suffisamment respecté, une réouverture prématurée serait dangereuse."

Le syndicat demande toujours "que les conditions strictes imposées par le gouvernement, dont la limitation maximale des contacts, s’imposent également aux opérateurs qui continuent, comme si de rien n’était, de vendre et de livrer des produits définis comme « non indispensables » dans la période actuelle."

Pour le SLF, "la solidarité ne doit pas souffrir d’exceptions. C’est une question d’équité mais c’est également le gage d’une sortie la plus rapide possible de cette crise."
 

Les dernières
actualités