Shoot the Book! à Cannes: 10 livres sélectionnés et un nouveau rendez-vous | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 15.03.2019 à 14h08 (mis à jour le 15.03.2019 à 15h00) Droits audiovisuels

Shoot the Book! à Cannes: 10 livres sélectionnés et un nouveau rendez-vous

Shoot the Book!, rencontres professionnelles entre éditeurs et producteurs audiovisuels organisées par la Scelf et l'Institut Français au Festival du film de Cannes, se transforme en marché de l'adaptation le 21 mai prochain.

Alors que les 11es Rencontres audiovisuelles de la Scelf à Livre Paris confirmaient leur succès ce vendredi 15 mars - les chargés de droits des éditeurs avaient à peine le temps de prendre un café entre deux rendez-vous avec des producteurs - c'est un autre agenda qui occupait l'esprit de Nathalie Piaskowski, directrice générale de la Scelf.

Pour la sixième édition de Shoot the Book!, la session de pitchs présentés par dix éditeurs aux producteurs présents au Festival de Cannes, elle annonce à Livres Hebdo un déploiement majeur. Le premier marché international des droits audiovisuels verra enfin le jour cette année sur la Croisette, avec le soutien de l'Institut français et de la Scelf mais aussi celui du Marché du film, le plus important au monde.

Ce lancement avait été décalé d'un an après la mort de son initiateur, l'éditeur Paul Otchakovsky-Laurens. "Shoot the Book! Rendez-vous" se déclinera en deux temps le 21 mai dans la salle des Ambassadeurs du palais des festivals.

Toujours plus international

La matinée sera consacrée à la séance de pitchs pour présenter les dix œuvres sélectionnées aux producteurs inscrits. Cette année, la sélection poursuit son travail d'internationalisation avec un éditeur suisse (Zoé, qui effectue sa première virée cannoise) et deux ouvrages canadiens anglophones.
 

La sélection de Shoot the Book! 2019

  • Trois hommes, deux chiens et une langouste, de Iain Levison (Liana Levi, 2009)
  • La serpe, de Philippe Jaenada (Julliard, 2017, Prix Femina)
  • Hiver à Sokcho, d'Elisa Shua Dusapin (Zoé, 2016, prix Robert Walser, prix SGDL Révélation, prix Régine Deforges) - premier roman, Suisse
  • Katanga, de Fabien Nury et Sylvain Vallée (Dargaud, 2017) - bande dessinée (3 tomes à dates)
  • Notre mère la guerre, de Kris et Maël (Futuropolis, 2009) - bande dessinée en 4 tomes
  • Summer, de Monica Sabolo (JC Lattès, 2017)
  • Pas la peine de demander (No good asking), de Fran Kimmel (EWC) - inédit en France, Canada
  • La valise d'Hana, de Karen Levine (Second Press Story, Flammarion jeunesse en 2011) - Canada
  • Je sais pas, de Barbara Abel (Belfond, 2016)
  • Ce pays qui te ressemble, de Tobie Nathan (Stock, 2015)


L'après-midi sera organisée sur le modèle des Rencontres audiovisuelles qui prennent place chaque année à Livre Paris. 40 tables louées à des éditeurs pour présenter aux producteurs leur sélection d'ouvrages adaptables. Nathalie Piaskowski nous annonce que 38 tables sont déjà réservées, dont 18 pour des éditeurs étrangers. "C'état mûr pour qu'on fonctionne sur le même modèle que les Rencontres. Mais il était indispensable qu'on puisse ouvrir le concept à l'international" confie la directrice de l'organisme.

L'ouverture de l'agenda aux professionnels débutera le 1er avril. Un guide dédié avec des présentations des œuvres adaptables sera imprimé. Le Marché du film l'annonce déjà dans ses outils promotionnels.

Pour Laure Saget, directrice du livre audio de Madrigall et directrice des droits audiovisuels de Flammarion, ce sera "l'occasion de montrer la spécificité du marché français" et de "de sortir des stéréotypes sur notre littérature."

Le Marché du film de Cannes, créé en 1959, a accrédité 12411 professionnels en 2018.
close

S’abonner à #La Lettre