Réseaux sociaux

Quand le livre stream sur Twitch

Lors de la manifestation "Poésie Partout", jeudi 11 février - Photo DR

Quand le livre stream sur Twitch

TikTok n'a pas été le seul phénomène social des confinements. Alors que l’année 2020 aura été synonyme de croissance exponentielle pour le service de streaming Twitch, le monde de l’édition commence, pandémie oblige, à s’en emparer doucement. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 11.02.2021 à 20h57,
Mis à jour le 12.02.2021 à 11h01

2 millions : voici, depuis ce début d’année 2021, le nombre moyen de viewer connectés en permanence devant les vidéos en direct sur Twitch. Un record absolu pour cette plateforme de streaming créée en 2011 et qui, poussée par la crise sanitaire et les mesures de confinement, a vu sa fréquentation s’envoler en 2020, revendiquant désormais 26,5 millions de visites quotidiennes. Historiquement tournée vers le monde du jeu vidéo, la plateforme déborde et séduit de plus en plus de secteurs par son aspect interactif, ludique et bienveillant. Et devient peu à peu un espace d’expression béni pour les professionnels du livre de tous bords, des éditeurs aux influenceurs littéraires en passant par les organisateurs de manifestations.

En première ligne, on ne compte plus les auteurs, scénaristes et illustrateurs qui y streament leurs travaux numériques, à l’instar de l’auteur de bande-dessinée brésilien George Schall, dont le prochain album, Recherche famille désespérément sort le 17 février chez Les Humanoïdes associés. Sur sa chaine, il montre son travail au quotidien, partageant l’écran de son ordinateur et sa tablette graphique lors de session livedrawing. On y découvre la naissance de ses planches de bande dessinée, il y retouche en live les traits de ses héros, leur donne vie en les coloriant. Car la bande-dessinée, tout comme la jeunesse et le manga semblent trouver sur Twitch un terrain de jeu taillé sur mesure. Les communautés présentes sur la plateforme sont très actives, créatives, jeunes.

Ce que certains éditeurs ont compris. Glénat par exemple propose défis dessinés, lectures promotionnelles et rencontres avec ses auteurs, en particulier pendant le dernier festival d’Angoulême lors d’une opération baptisée « Festival live Glénat ».

Avec l’aide de la twicheuse littéraire Bulledop (et ses 76000 abonnés Youtube), Rue de Sèvres s’est aussi lancée dans l’aventure le 24 janvier dernier lors d’un live proposant de découvrir ses coulisses. 400 personnes l’ont suivi en moyenne, 2500 vues ont été cumulées et l’éditeur a gagné 1000 followers sur Instagram. « C’est un grand succès, nous allons pouvoir réutiliser les vidéos enregistrées pendant toute l’année et nous avons conquis un nouveau public. Nous le referons sans aucune hésitation », s’enthousiasme-t-on du côté de l’éditeur de bande dessinée. 

Dans un esprit très radio libre, le compte TeamMangaTV décrypte de son côté les nouveautés du marché et invite les éditeurs spécialisés. Cela a par exemple été le cas de Grégoire Hellot (Kurozawa) dernièrement. 



En décembre, un prix littéraire, les Team Manga Awards s’est même déroulé entièrement sur Twitch. « Il y a un mouvement vers cette plateforme. Le chat a un effet très interactif et pour assister à l’évènement, pas besoin de compte, il y a juste besoin de cliquer sur le lien », indique un organisateur. Un constat de facilité partagé par d’autres organisateurs de manifestations littéraires et professionnels du livre. Même la Ligue des auteurs professionnels s’est laissée tenter et convie ses membres à des débats en ligne. « Techniquement, organiser un évènement sur Twitch est facile, et le rendu est agréable, simple, interactif. On est loin des austères webinaires et réunions zoom », estime de son côté Caroline Oudart, directrice d’Interbibly, association interprofessionnelle du livre de la région Grand Est qui organisait, jeudi 11 février, une manifestation sur la plateforme

"La meilleure solution du moment" 

Baptisée « Poésie partout », cette première édition consistait en un ensemble de tables-rondes numériques sur la BD, le roman et la poésie et réunissait des auteurs et éditeurs de la région. Le tout là aussi organisée par la booktubeuse Bulle d’Op. 

« Le but est de bien montrer que notre secteur se réinvente et que, malgré la situation, nous continuons de fédérer et d’accompagner la vie culturelle de la région. Grâce à Twitch, nous nous rapprochons au maximum du présentiel, c’est la meilleure solution du moment », conclut Caroline Oudart. « La seule chose que l’on ne peut pas y faire, finalement, c’est de se faire dédicacer un livre par son auteur ! ».


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités