Pierre Lungheretti chargé d’une mission de réflexion sur la politique nationale pour la BD | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 25.01.2018 à 18h05 (mis à jour le 25.01.2018 à 19h00) Bande dessinée

Pierre Lungheretti chargé d’une mission de réflexion sur la politique nationale pour la BD

Pierre Lungheretti - Photo PHOTO ALBERTO BOCOS GIL

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a confié à Pierre Lungheretti, directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, une mission de réflexion sur la politique nationale en faveur de la bande dessinée, ce jeudi 25 janvier. Il détaille pour Livres hebdo les grands axes de travail.

Lors de son déplacement au festival d’Angoulême, jeudi 25 janvier, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé sa décision de confier à Pierre Lungheretti, directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, une mission de réflexion qui a pour ambition la refondation de la politique nationale en faveur de la bande dessinée.
 
"C’est une mission importante pour le secteur, ça témoigne de la volonté de prendre en compte la formidable évolution qu’a connu la BD", assure le directeur général interrogé par Livres Hebdo. Ses propositions sur la structuration de l’action des acteurs publics concernant la bande dessinée sont attendues pour le mois de septembre.

Education, patrimoine et conditions de travail

En premier lieu, le rapport de la mission attendu pour septembre visera à "identifier les problématiques et les pistes les plus efficaces en une première phase de diagnostic", affirme PierreLungheretti. Le directeur général a huit mois pour aborder des questions aussi diverses que celles de la place de la bande dessinée dans l’éducation culturelle et artistique, "plébiscitée par les enseignants pour ses résultats spectaculaires", de la valorisation du patrimoine en bande dessinée qui nécessite "un travail d’inventaire", ou encore, en priorité, des conditions de travail des auteurs de bande dessinée qui dénoncent une précarisation. Sur ce point, le récent missionné affirme : "On connaît les chiffres. Ça fragilise l’essor que connaît la BD en France depuis 15 ans". 

"Dans le diagnostic, il faudra bien analyser la façon dont s’organise les aides publiques et quelles pourraient être leurs articulations",
ajoute-t-il.
  
L’annonce de cette nouvelle mission par la Ministère intervient au lendemain de la publication d’une tribune du "Collectif artistes auteurs", diffusée sur un compte Tumblr et reprise par Libération le 24 janvier, pour dénoncer des conditions de travail et financières médiocres. Aujourd’hui, 53% des auteurs de BD gagnent moins que l’équivalent du Smic et 36% sont sous le seuil de pauvreté, rapporte la tribune soutenue par 400 signataires.

Pierre Lungheretti a également été, de 2009 à 2012, conseiller chargé du livre et de la lecture, des archives et de la valorisation du patrimoine immatériel, du spectacle vivant et de l'action territoriale, puis il a occupé les fonctions de directeur-adjoint et de directeur du cabinet du ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand. Il a ensuite été adjoint du directeur général de la création artistique du ministère de la Culture d'avril 2012 à avril 2013.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre