L’Observatoire de la librairie est lancé | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, à Lille, le 21.06.2015 à 13h43 (mis à jour le 22.06.2015 à 11h00) RNL 2015

L’Observatoire de la librairie est lancé

Lancement de l'Observatoire de la librairie aux Rencontres nationales de la librairie à Lille en juin 2015 - Photo OLIVIER DION

L’une des premières tables rondes des Rencontres nationale de la librairie qui se déroulent les 21 et 22 juin à Lille a été consacrée à la présentation et au lancement officiel de l’Observatoire de la librairie, avec à la clé les premiers retour d’expérience de deux libraires qui le testent depuis plusieurs mois.

« Outil collectif au service de la performance des libraires », l’Observatoire de la librairie, créé et piloté par le Syndicat de la librairie française (SLF), a été officiellement lancé dimanche 21 juin aux Rencontres nationales de Lille. Une table ronde animée par Matthieu de Montchalin, président du SLF et patron de L'Armitière à Rouen, a réuni François Boujard, directeur général de Tite-Live, le concepteur de l'outil, ainsi qu'Anaïs Massola, co-gérante du Rideau rouge à Paris, et Daniel Coÿne, à la tête de Super Héros à Paris, venus témoigner de leur expérience.

Rapidité d'utilisation

A partir d'un exemple de librairie, François Boujard a présenté l'observatoire basé sur un partage de données commerciales, économiques et financières et a montré comment celles-ci pouvaient aider à une amélioration de la gestion du magasin. 

Faisant partie des 52 libraires qui ont testé l'outil, Anaïs Massola s'est dite "fascinée par la rapidité d'utilisation et d'affinement des données". L'utilisant à des moments très divers en fonction de ses besoins et de ses moments libres, elle a confirmé l'intérêt de son utilisation pour valider certaines décisions.

Finesse des informations

Fort de l'expérience qu'il a déjà sur l'observatoire lancé il y a plusieurs années par son groupement GLBD, Daniel Coÿne a souligné la finesse des informations disponibles sur le nouvel outil proposé par le SLF et sur les possibilités qu'il recèle pour l'amélioration des performances des librairies. Il a d'ailleurs corrélé l'existence d'un tel outil chez les spécialisés BD à l'obtention récente par le GLBD du Trophée des meilleures performances économiques du commerce associé.

Invitant les libraires à assister à des démonstrations de l'outil sur le stand qui lui est dédié, Matthieu de Montchalin a lancé l'ouverture des adhésions, précisant que celles intervenant avant la fin de l'été seront gratuites pour l'année 2015.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre