L’Observatoire de la librairie sera lancé aux Rencontres de Lille en juin

François Boujard (Tite-Live), Matthieu de Montchalin et Maya Flandin lors de la présentation de l'Observatoire de la librairie indépendante. - Photo O. DION

L’Observatoire de la librairie sera lancé aux Rencontres de Lille en juin

Présenté au Salon du livre, l’Observatoire de la librairie, basé sur un partage d'informations, est en test dans 27 établissements.

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
Créé le 20.03.2015 à 16h56,
Mis à jour le 23.03.2015 à 17h20

Le Salon du livre a été l’occasion de présenter, vendredi 20 mars, le futur Observatoire de la librairie indépendante.
Matthieu de Montchalin, le président du Syndicat de la librairie française (SLF) qui est à l’origine du projet, en a annoncé le lancement officiel lors des Rencontres qui réuniront la profession à Lille les 21 et 22 juin.

Basé sur un partage de données remontant chaque nuit de manière automatisée, l’Observatoire développé par Tite-Live propose un ensemble de tableaux de bord avec, pour chacun d’eux, les chiffres du magasin adhérent, ceux de l’ensemble des adhérents mais aussi ceux d’un groupe d’adhérents qui ont décidé de partager des informations. Certes, le principe de l’anonymat est de mise, mais les libraires peuvent décider de jouer la transparence avec certains de leurs confrères.

Parmi les données présentées figurent bien sûr, avec une segmentation entre le comptant et le terme, les ventes, les marges, les achats et les retours. Un affinage des informations est aussi possible par rayons, distributeurs, diffuseurs, éditeurs et même par titre. Un enrichissement de ces données est prévu avec les rotations et les stocks âgés.

Actuellement connecté aux logiciels des SSII 2Dcom, Tite-Live et TMIC, en attendant que d’autres encore le soient, l’Observatoire est testé par 27 librairies représentant un chiffre d’affaires de 62 millions d’euros.

Faisant partie de ces pionniers, Maya Flandin (Vivement dimanche à Lyon) évoquait, lors de la présentation, un premier retour d’expérience positif. Au-delà de l’harmonisation des données autorisant des comparaisons valables entre points de vente, elle soulignait l’intérêt de l’Observatoire pour préparer les contacts avec les représentants, mais aussi pour prendre des décisions et à en évaluer l’impact. De son côté, Matthieu de Montchalin (L’Armitière à Rouen) mettait en avant l’apport de données jusqu’alors indisponibles.

Alors que les adhésions seront ouvertes fin juin, avec, pour chaque librairie, un prix annuel adapté à sa taille dans une fourchette sensiblement comprise entre 200 et 2000 euros, le président du SLF espère très vite atteindre les 200 libraires. Tout en rappelant que l’outil sera d’autant plus intéressant que les libraires seront nombreux à y participer.

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
D

DB

il y a 5 ans à 07 h 47

ce truc là me rappelle vaguement quelque chose !


l

le libraire masqué

il y a 5 ans à 08 h 53

Il semble que le groupement Libraires Ensemble ait déjà un outil complet regroupant les données de plus de 35/40 librairies indépendantes, appelé Infocentre. Donc rien d'innovant dans l'expérience, mais à poursuivre et diversifier.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités