L'été de la librairie Masséna à Nice (3/6) | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 03.08.2019 à 14h00 (mis à jour le 03.08.2019 à 16h00) L'été des libraires

L'été de la librairie Masséna à Nice (3/6)

La librairie Masséna (Nice) a harmonisé sa façade en avril et a reçu le prix de l'Espace intérieur aux RNL 2019 - Photo ANTHONY LANNERETONNE/LIBRAIRIE MASSÉNA

Pendant l’été, Livres Hebdo donne la parole à une librairie primée par le Grand prix Livres Hebdo de la librairie. Le tour de France se poursuit à Nice, avec la librairie Masséna qui a reçu le Prix de l'espace intérieur.

Livres Hebdo: Qu'est ce que vous a apporté le prix remis par Livres Hebdo aux RNL 2019?

Masséna: Ça a été une cerise sur le gâteau, vraiment. C'est extrêmement gratifiant, ça apporte beaucoup de crédit également aux travaux que l'on fait. Le prix sert à valider ce crédit auprès des clients mais aussi auprès des professionnels. On n'a eu aucune réaction négative. On tient à ce que la librairie soit moderne et attrayante.

LH: Quel est votre programme pour l'été ?

L'été est une saison très importante pour nous. On a un afflux de visiteurs étrangers, ce qui fait qu'on met généralement en place une vitrine avec des titres publiés en langue anglaise mais on cherche principalement à accompagner la vie culturelle de la Côte d'Azur en mettant en avant les festivals et les expositions.

LH: Quel livre conseilleriez-vous pour l'été?

On est de grands amateurs de l'oeuvre de Chantal Thomas, en général et notamment de l'East Village Blues (Seuil, 2019). C'est un texte magnifique. On peut également citer L'homme qui n'aimait plus les chats d'Isabelle Aupy (Le Panseur, 2019). C'est le premier texte de cette maison d'édition et ils méritent d'être encouragés. Enfin, du côté des polars, je dirai Malamorte d'Antoine Albertini (Jean-Claude Lattès).

LH: Quel(s) livre(s) attendez vous pour la rentrée littéraire?

On est encore en phase de lecture mais pour l'instant on a bien aimé De pierre et d'os de Bérangère Cournut prévu pour le 29 août au Tripode.
 
close

S’abonner à #La Lettre