Les syndicats français et allemands du livre interpellent les dirigeants politiques européens | Livres Hebdo

Par Clotilde Ravel, le 13.06.2017 à 18h20 (mis à jour le 14.06.2017 à 09h37) Appel

Les syndicats français et allemands du livre interpellent les dirigeants politiques européens

La porte de Brandebourg, à Berlin. - Photo DR

Le SNE, le SLF, le SDLC et le Börsenverein lancent un appel conjoint aux dirigeants politiques de Berlin, Paris et Bruxelles, demandant la mise en place de stratégies durables en faveur du livre, notamment dans le cadre du déploiement du numérique.

Dans un communiqué commun diffusé le 13 juin, jour de la journée du Livre à Berlin, les représentants français et allemands de l’industrie du livre (Syndicat national de l’édition, Syndicat de la librairie française, Syndicat des Distributeurs des loisirs culturels et Börsenverein des Deutschen Buchhandels) appellent les dirigeants politiques français, allemands et européens à mettre en place "une politique européenne du livre favorisant, dans le contexte du développement du numérique, la diversité culturelle sur le long terme".
 
"À l’heure où certains pays du monde sont tentés par le repli identitaire ou l’isolement, l’Europe peut créer une dynamique inverse d’ouverture. Dans ce contexte, le livre, pilier de l’éducation, facteur d’intégration, socle de toute vie sociale y a toute sa place", a déclaré Vincent Montagne, président du SNE.

Marché unique numérique
 
Le texte évoque la question des réformes pour le marché unique numérique, dont la Commission européenne pose actuellement des jalons. Si les syndicats soutiennent ces réformes qui visent à "simplifier l’accès aux contenus à l’ère du numérique", ils demandent aux Etats membres et au Parlement Européen d’examiner et de voter des textes "pondérés et proportionnés".

"Les structures de publication innovantes et fonctionnelles (...) ne doivent donc pas être sacrifiées sur l’autel du marché unique numérique. Seule une approche réfléchie et clairvoyante des réformes peut garantir la viabilité de la filière européenne du livre", a affirmé aujourd’hui Alexander Skipis, administrateur général du Börsenverein lors de la présentation de la déclaration de Berlin.

Des propositions concrètes

Dans ce texte, intitulé "Pour une Europe du livre et de la culture, ouverte et tournée vers l'avenir", les syndicats français et allemand demandent également le maintien du cadre juridique du droit d’auteur et du prix unique du livre.

Ils formulent aussi des propositions concrètes, parmi lesquelles notamment : maintenir la gestion collective des droits par les éditeurs et les auteurs ; renforcer la position des éditeurs scientifiques et d’éducation dans les débats sur le droit d’auteur ;  donner systématiquement la priorité à l’octroi de licences plutôt qu’aux exceptions au droit d’auteur ; la mise en œuvre rapide du taux réduit de TVA sur les publications électroniques et la mise en place de stratégies concrètes en matière d’interopérabilité et d’accessibilité pour les livres au format numérique.
 
close

S’abonner à #La Lettre