Les libraires portugais s’unissent pour défendre leur activité | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 30.08.2018 à 17h04 (mis à jour le 30.08.2018 à 18h00) Portugal

Les libraires portugais s’unissent pour défendre leur activité

La librairie Leituria à Lisbonne

Trois libraires de Lisbonne, d'Aveiro et de Sines ont créé une association pour défendre les droits des librairies indépendantes au Portugal.

Trois libraires de Lisbonne, d'Aveiro et de Sines ont créé à la mi-août une association pour défendre les droits des librairies indépendantes au Portugal, selon le journal Publico. Ils s’indignent de la domination des grandes chaînes (Bertrand, la Fnac et le groupe Sonae) sur le marché et de la faible action de l’Etat pour réguler des "déséquilibres énormes".
 
Selon Joaquim Gonçalves, libraire d’A das Artes, qui existe depuis quinze ans à Sines, au sud de Lisbonne, la situation des librairies indépendantes au Portugal est extrêmement critique: "La fin des librairies pourrait se produire si l’Etat n’intervient pas, ou s’il n’apporte pas un soutien actif pour corriger les déséquilibres actuels du marché."
 
Vitor Rodrigues, libraire de Leituria à Lisbonne, explique au journal que les difficultés des librairies résultent des "oligopoles établis et tendant au monopole" qui permettent notamment aux grandes chaînes de mettre en place des réductions de 20% à 50% impossibles à suivre pour les indépendants.

L’association de libraires, rejointe par la librairie jeunesse Gigões & Anantes située à Aveiro, au sud de Porto, évoque également le problème de la hausse des loyers due au "marché immobilier spéculatif" ainsi que les "changement sociaux, idéologiques, technologiques et économiques qui éloignent les gens du livre comme objet de transmission des connaissances".
 
close

S’abonner à #La Lettre