Les Journées de l’Abes sous le signe du participatif | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 18.05.2018 à 17h32 (mis à jour le 18.05.2018 à 18h00) Enseignement supérieur

Les Journées de l’Abes sous le signe du participatif

Affiche des journées de l'Abes 2018. - Photo DR

L’agence bibliographique de l’enseignement supérieur tiendra ses Journées annuelles les 23 et 24 mai à Montpellier. Elles seront notamment l’occasion de présenter le nouveau projet d’établissement de l’agence qui souhaite renforcer les démarches de co-construction.

Les Journées annuelles de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) se tiendront à Montpellier les 23 et 24 mai. Placées sous le mot d’ordre "Ensemble, construisons le service public des données de l’IST", ces rencontres insisteront notamment sur la dimension plus participative que souhaite se donner l’agence.
 
Pour cette édition, l’Abes renoue avec la tradition d’une grande conférence d’ouverture, assurée par Jurgen Kett, de la Bibliothèque nationale d’Allemagne, qui abordera la question du web de données culturelles et scientifiques. Joana Roig, responsable du catalogue collectif des universités de Catalogne, apportera un autre point de vue étranger dans son intervention sur l’expérience du Consortium des Services universitaires de Catalogne.
 
Une table ronde sera proposée autour du nouveau projet d’établissement de l’Abes pour la période 2018-2022.
 
Les rencontres prévoient également la présentation de retours d’expériences de deux établissements pilote du programme SGBM (Système de gestion de bibliothèque mutualisé), celui du Service de coopération documentaire de l’Université de Bordeaux, et celui de la Bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie.
 
Des ateliers participatifs seront également organisés autour de trois thèmes : "bien se préparer aux prochaines évolutions de consignes de catalogage", "améliorer le circuit de dépôt légal et de signalement des thèses en France", "ne demandez pas ce que le signalement total peut faire pour vous, demandez ce qui vous pouvez faire pour le signalement total !".
close

S’abonner à #La Lettre