Les bibliothèques testent le prêt de WiFi | Livres Hebdo

Par Souen Léger, avec City Lab, le 30.06.2014 à 17h35 (mis à jour le 30.06.2014 à 18h00) États-Unis

Les bibliothèques testent le prêt de WiFi

Une salle de la New York Public Library. - Photo FLICKR - CC - VINCENT DESJARDINS

Les bibliothèques publiques de New York et de Chicago ont reçu un prix leur permettant de mettre en œuvre des programmes de prêt de bornes WiFi. Elles souhaitent ainsi faciliter l’accès à Internet pour les populations défavorisées.

Alors qu’Internet est aujourd’hui omniprésent, ne pas y avoir accès peut-être au quotidien un véritable préjudice. Pour lutter contre la fracture numérique qui handicape les foyers les plus pauvres, les réseaux des bibliothèques publiques de New York et de Chicago prêteront bientôt des accès WiFi gratuits à leurs usagers, rapporte City Lab.
 
Afin de mener à bien ce projet d’envergure, elles ont reçu lundi 23 juin le prix de la Fondation Knight et, de ce fait, la promesse d’une enveloppe de près d’un demi-million de dollars chacune. Cette récompense distingue des initiatives visant à renforcer la liberté d’expression et l’innovation par le biais d’Internet.

Un prêt allant de 3 semaines à un an
 
À New York, où 27 % des foyers auraient difficilement accès à la Toile, un projet pilote a été lancé en mai auprès d’une centaine de ménages. À partir de septembre, ce sont près de 10 000 familles qui devraient bénéficier d’un accès WiFi gratuit, et ce pour une période allant jusqu’à un an maximum. Si la Fondation Knight permet de financer la moitié de l’opération, la bibliothèque publique de New York essaye de lever des fonds afin de récolter les 500 000 dollars manquants.
 
De son côté, la bibliothèque publique de Chicago, qui obtiendra 400 000 dollars pour son projet, envisage plutôt de prêter des bornes WiFi pour un maximum de trois semaines consécutives. Par ailleurs, le programme ciblera six quartiers spécifiques où l’accès à Internet est particulièrement faible.
 
D’autres bibliothèques américaines plus rurales, notamment dans les États du Maine et du Kansas, sont déjà intéressées par le dispositif qu’elles aimeraient développer pour leurs usagers.
close

S’abonner à #La Lettre