Lelivrescolaire.fr revendique 16% de part de marché au lycée | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 29.08.2019 à 18h13 (mis à jour le 29.08.2019 à 19h00) Manuels scolaires

Lelivrescolaire.fr revendique 16% de part de marché au lycée

Le dernier né des éditeurs scolaires poursuit son développement et couvre maintenant tous les niveaux de l’enseignement secondaire.

En s’appuyant sur les résultats d’un sondage commun aux éditeurs du secteur et réalisé mi-juillet auprès des lycées, Lelivrescolaire.fr revendique 16% de part de marché dans les achats de nouveaux manuels dans les établissements d’enseignement général, selon un communiqué publié le 29 août.
 
La rentrée de lundi prochain marque la mise en œuvre de nouveaux programmes dans les classes de seconde et première d’enseignement général et technologique, de seconde dans les filières professionnelles, et de première année du CAP, soit 1,3 million d’élèves au total.
 
Lors des grandes réformes de programmes, les éditeurs scolaires confient à la CICEM, une société d’étude spécialisée, un sondage sur les choix des établissements de façon à pouvoir ajuster leurs tirages pendant l’été. Le volume réel des achats n’est connu qu’au moment des commandes aux librairies, qui seront tardives cette année pour une partie des établissements en raison des modifications de financement dans les régions dont ils dépendent. Lelivrescolaire.fr est le seul pour le moment à communiquer des chiffres de ce sondage.

Unique éditeur scolaire indépendant
 
Créé en 2010 et dernier né des éditeurs spécialisés, seul indépendant dans un secteur dominé par les grands groupes qui contrôlent les plus anciennes maisons, il a publié cette année 21 manuels (selon la base Electre) à destination des lycéens des filières générales.  Il complète ainsi son développement dans le secondaire, commencé avec les ouvrages à destination des collégiens. Dans ce niveau, l’éditeur revendique 10% de part de marché, acquis lors de la réforme de 2016-2017.
 
La jeune maison rappelle aussi son organisation originale, basée sur un « mode d’écriture collaboratif qui fait intervenir 50 à 200 professeurs par manuel. Au total près de 3000 professeurs ont participé à l’écriture des manuels Lelivrescolaire.fr ». Le modèle économique est également différent des autres spécialistes du secteur : les manuels sont en accès gratuit en streaming sur le site de l’éditeur, qui finance son activité « par la vente d’exemplaires papier et d’abonnements Premium, payés à 99% par les collectivités et les établissements scolaires » indique son communiqué. L’entreprise ne fournit toutefois aucune précision sur son chiffre d’affaires et ne publie aucun compte.
 
Le numérique en hausse

La réforme mise en œuvre au lycée lors de cette rentrée est par ailleurs marquée par un net choix en faveur des manuels numériques, dans quatre régions (Ile de France, Grand Est, Région Sud et Occitanie). Le numérique représente « cette année environ 30% du marché, en nombre de livres utilisés » selon lelivrescolaire.fr, qui revendique 22% de part de marché parmi les établissements généraux ayant fait ce choix.
 
« Notre ambition est plus que jamais de devenir l’éditeur scolaire de référence du 21e siècle », déclare Emilie Blanchard, professeur d’Histoire-Géographie et cofondatrice du Livrescolaire.fr. L’éditeur qui emploie 40 personnes à Lyon prévoit d’en recruter 20 dans les prochains mois, en édition, marketing, développement informatique, relation client, etc., annonce-t-il.
 
close

S’abonner à #La Lettre