Proclamation

Le prix du Meilleur livre étranger 2023 à Sebastian Barry et Chris de Stoop

Sébastien Barry et Chris de Stoop remportent le prix du Meilleur livre étranger 2023. - Photo DR

Le prix du Meilleur livre étranger 2023 à Sebastian Barry et Chris de Stoop

La récompense, qui couronne chaque année un roman et une non-fiction traduits en français, a été décernée à l’écrivain irlandais Sebastian Barry et au journaliste belge Chris De Stoop.

Par Elodie Carreira,
Créé le 29.11.2023 à 14h26

Le jury du Prix du meilleur livre étranger 2023 a distingué, dans la catégorie roman, l’écrivain irlandais Sebastian Barry pour Au bon vieux temps de Dieu (Joëlle Losfeld), traduit de l’anglais par Laëtitia Devaux. Dans la catégorie non-fiction, le prix revient au journaliste flamand Chris De Stoop pour Le Livre de Daniel (Globe), traduit du néerlandais par Anne-Laure Vignaux. Les deux lauréats recevront leur récompense dans la soirée de ce mercredi 29 novembre lors d’une cérémonie de remise à l’hôtel Sofitel de la rue Boissy-d’Anglas, à Paris, mais l'éditrice de Sebastian Barry, Joëlle Losfeld, s'est d'ores et déjà réjouie de l'obtention du prix sur son compte Instagram.

Écrivain, dramaturge et poète, Sebastian Barry gagne en popularité lorsqu’il écrit Un long long chemin (Joëlle Losfeld, 2006), ouvrage présélectionné au Booker Prize. Trois ans plus tard, Le Testament caché, récompensé du prix James Tait Black et du prix Costa, est porté au grand écran en 2016. Enfin, avec Des jours sans fin, dédié à son fils, l’écrivain reçoit de nouveau le prix Costa, devenant le seul auteur à recevoir la distinction à deux reprises. Avec Au bon vieux temps de Dieu (Joëlle Losfeld), qui précède son dernier ouvrage en date, Des milliers de lunes (Gallimard), Sebastian Barry livre un polar empreint de lyrisme. Inspecteur de police à la retraite, Tom Kettle se remet péniblement de la disparition de sa femme et de ses deux enfants. Jusqu’à ce que d’anciens collègues le sollicitent sur une affaire d’abus sexuels au sein de l’Église. À mesure que l’enquête progresse, des souvenirs douloureux sont réactivés.

De son côté, le journaliste Chris De Stoop est connu pour avoir enquêté un an, sous couverture, sur un réseau international de trafic d’êtres humains. Publiée sous le titre français, Elles sont si gentilles, monsieur (La Longue Vue, 1993), l’investigation a conduit à une nouvelle législation belge. En 1996, il publie Vite, rentrez le linge (Actes Sud) sur l’expulsion des sans-papiers, puis Les filles de l’Est (Pire, 2004) ou encore l’ouvrage de non-fiction Ceci est ma ferme (Bourgois, 2018), qui puise dans sa propre histoire de fils d’agriculteurs.

Le Prix du meilleur livre étranger a été créé en 1948 par un groupe de directeurs littéraires de maisons d’édition, dont Robert Carlier et André Bay. Il est, depuis 2011, soutenu par Sofitel et décerné au Sofitel Paris Le Faubourg.

Les dernières
actualités