Médias

Mardi 10 mars 2020, la Société des journalistes du Nouveau Magazine littéaraire a lancé une pétition pour soutenir leur titre, menacé d'être vendu au concurrent Lire. "Après avoir acquis Le Magazine littéraire il y a quelque cinq années, Claude Perdriel souhaite désormais s’en séparer et projette de le céder à Jean-Jacques Augier et à Stéphane Chabenat, propriétaires de Lire" écrivent en préambule les signataires. Ils demandent à tous les écrivains, journalistes, universitaires et professionnels du livre de signer cet appel à Claude Perdriel, pour qu'il étudie d'autres projets de reprise.

Parmi les premiers signataires de la pétition, on trouve Aurélien Bellanger, Florence Aubenas, Julia Deck, Annie Ernaux, Sarah Chiche, Jonathan Littell, Catherine Millet, Lydie Salvayre et Sabine Wespieser.

Le 19 février dernier, les journaliste ont rencontré les deux propriétaires de Lire, pour un projet de reprise: "Ils ont alors exposé qu’ils souhaitaient fusionner les deux « marques », sous la forme d’un seul mensuel publié sous le titre Lire/Le Magazine littéraire, à raison de dix numéros par an. Dans le même temps, cette nouvelle entité éditerait une dizaine de hors-séries par an, sous les labels associés ou dissociés, au coup par coup, de Lire et du Magazine littéraire, selon leur registre et leur objet. Jean-Jacques Augier et Stéphane Chabenat assurent qu’ils reprendront l’équipe du Magazine telle quelle – journalistes « permanents » et pigistes salariés."

Une fusion inquiétante

Les interrogations de la rédaction sont d'autant plus grandes qu'elle met en doute les perspectives et promesses de Jean-Jacques Augier, qui a mené Têtu à la liquidiation, et qui gère Lire actuellement avec trois journalistes, dont un seul en CDI.

EMC2 (Editions médias culture et communication) est une société créée en 2017, présidée Jean-Jacques Augier et dirigée par Stéphane Chabenat, par ailleurs gérant et fondateur des Editions de l’Opportun. Pour 700000 euros, elle avait repris en octobre 2017 les magazine Lire, Classica et Pianiste. Ces deux derniers magazines ont été cédés à Humensis en septembre 2019.

"C’est l’existence même du titre qui, entré dans sa cinquante-quatrième année, est menacée, puisqu’il serait appelé à se dissoudre dans une entité fourre-tout" expliquent-ils, inquiets pour la diversité de la presse et pour le patrimoine rédactionnel du magazine.

Deux titres en perte de vitesse

Si cela formerait un leader dans la presse littéraire grand public, il y a aussi le risque de perdre une partie des deux lectorats tant les deux titres sont différents.  "Les rares précédents de fusions de titres ont par ailleurs été des échecs cuisants (cf., dans la presse cinéma, l’éphémère Studio-CinéLive)" rappellent les journalistes.

Selon l'ACPM, le mensuel Lire est diffusé à 52000 exemplaires en moyenne en 2019 (en baisse de 8,6% par rapport à 2018), tandis que le Nouveau magazine littéraire est diffusé à 25300 exemplaires en 2019 (soit une chute de 19,7% par rapport à 2018).

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités