Le Magazine littéraire reste entre les mains de Claude Perdriel | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 13.12.2017 à 15h47 (mis à jour le 14.12.2017 à 12h10) Médias

Le Magazine littéraire reste entre les mains de Claude Perdriel

Claude Perdriel. - Photo COPIE D'ÉCRAN/FRANCE 5

Alors que le groupe automobile Renault a pris 40% du groupe de presse de Claude Perdriel (Challenges, Histoire, Sciences et avenir…), Le Magazine littéraire reste à l'écart de la transaction.

Le groupe Renault, 4e constructeur automobile mondial, vient de prendre une participation dans le groupe de presse de Claude Perdriel à hauteur de 40%. Le groupe Challenges publie Challenges et Sciences et avenir, mais aussi depuis 2016, Histoire, Historia, La Recherche et Le Magazine Littéraire. Cependant, Le Magazine littéraire n'est pas concerné par cette transaction et reste l'entière propriétaire du patron de presse. Claude Perdriel explique cette prise d'indépendance du mensuel: "Le magazine littéraire va être profondément impliquer dans la bataille politique. Or, tous les automobilistes ne sont pas progressistes."

"La prise de participation du Groupe Renault se fera en partie via une augmentation de capital qui permettra de financer les développements du groupe Challenges, notamment dans le numérique et dans l’activité événementielle en forte croissance" explique le communiqué. Claude Perdriel a précisé que cette augmentation de capital s'élevait à 5 millions d'euros.

C'est la première fois que le groupe industriel investit dans la presse. Le groupe de presse de Claude Perdriel connaît de sérieuses difficultés budgétaires mais ses ventes se sont redressées ces derniers mois, après un plan d’économies et le départ de plusieurs journalistes. Cet accord exclusif permettra notamment de transcrire en version audio les articles et archives des magazines, grâce à un outil d'intelligence artificielle, et de produire des vidéos.

Un choix éditorial assumé

A l'instar de plusieurs conglomérats qui veulent se fournir directement en contenus pour leurs clients, Renault veut pouvoir proposer des services et des "contenus éditoriaux adaptés" aux automobilistes qui utilisent des voitures connectées et/ou autonomes. "Chacun, dans son véhicule, sera en mesure de choisir, puis de commander, informations et contenus puisés dans les productions d’un groupe de presse entièrement dédié à la connaissance et aux savoirs" anticipe Renault. Carlos Ghosn, P-DG du groupe automobile, a lui même sollicité ce partenariat, cherchant des contenus haut de gamme liés à la connaissance et aux savoirs et rejettant des médias trop grand public ou de divertissement. Comme Claude Perdriel, il est polytechnicien, et apprécie personnellement le magazine Challenges.

Par ailleurs, Le Magazine littéraire présentera sa nouvelle formule ce 14 décembre.
close

S’abonner à #La Lettre