J'ai perdu mon corps prend la main dans les salles | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 05.11.2019 à 15h19 (mis à jour le 05.11.2019 à 16h01) Cinéma

J'ai perdu mon corps prend la main dans les salles

Un film d'animation couronné à Cannes et à Annecy et un film politique de Costa-Gavras sortent au cinéma le 6 novembre.

Il est rare qu'un film d'animation (pour adultes) fasse à ce point l'unanimité. Premier long métrage, mélancolique et romantique, de Jérémy Clapin, J'ai perdu mon corps a été le premier film d'animation à remporter le Grand prix de la Semaine de la critique à Cannes, avant de récolter le Grand prix du jury et le prix du public à Annecy et de concourir officiellement pour les Oscars.

En salles le 6 novembre, le film suit Naoufel, jeune homme qui tombe amoureux de Gabrielle. Mais un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire, entre deuil et espoir...
 
J'ai perdu mon corps est l'adaptation du second roman de Guillaume Laurant, Happy Hand (Le Seuil, "Cadre rouge", 2006), connu comme scénariste (Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, Efforyables jardins, Un long dimanche de fiançailles, Raoul Taburin). Points édite cette semaine la version poche, réintitulé J'ai perdu mon corps, avec l'affiche du film en couverture. Les droits du livre, acquis il y a huit ans, l'ont été par Marc du Pontavice, qui a longtemps cherché un réalisateur issu du court-métrage avant de tomber sur Jérémy Clapin, nommé aux César et primé à Chicago pour son court Skhizen. Clapin et Laurant ont co-écrit ensemble le scénario, en transformant le point de vue du roman: cette fois-ci, la vedette, c'est la main et sa cavalcade parisienne.
 

Adults in the Room

Egalement en salles le 6 novembre, le nouveau film de Costa-Gavras, le premier depuis 2017. Avec Adults in the room, le cinéaste franco-grec se penche sur un épisode récent de l'histoire grecque, alors que le pays, submergé par ses dettes et venant de placer l'extrême-gauche à sa tête, est meancée d'un Grexit, fortement encouragé par l'Allemagne.

Pour dépeindre les coulisses des discussions bruxelloises, et l'opacité du pouvoir exécutif européen, comme pour dévoiler ce théâtre d'ombres où les puissants n'ont aucune pitié pour les humiliés, le cinéaste a adapté Conversations entre adultes : dans les coulisses secrètes de l'Europe, le livre de témoignages de l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, qui avait retranscrit les discussions à huis-clos. L'ouvrage, publié par Les Liens qui libèrent en 2017, a été édité en format poche chez Actes sud, dans la collection "Babel", en février 2019.



 
close

S’abonner à #La Lettre