Emmanuel Carrère tourne "Le Quai de Ouistreham" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 06.03.2019 à 15h10 (mis à jour le 06.03.2019 à 16h00) Adaptation

Emmanuel Carrère tourne "Le Quai de Ouistreham"

Juliette Binoche dans "On n'est pas couché" le 23 février 2019

L'adaptation du livre de Florence Aubenas est en tournage jusqu'à la mi-avril, avec Juliette Binoche dans le rôle principal.

Depuis lundi 4 mars, l'écrivain et cinéaste Emmanuel Carrère tourne l'adaptation du livre de Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham (L'Olivier, 2010). 14 ans après la sortie de son précédent long-métrage, La Moustache, d'après son propre livre, il revient sur les plateaux, à Caen et dans ses environs,  pour raconter cette histoire scénarisée par lui-même et Hélène Devynck.

Juliette Binoche incarne la journaliste qui devient demandeuse d'emploi dans la ville normande pour partager le quotidien des femmes précaires et chômeuses. "C'est une peinture remarquable du travail précaire, précisément de cette France à quelques euros près qui prend une part importante et légitime dans le débat aujourd'hui" avait commenté le réalisateur au micro de Léa Salamé dans la matinale de France Inter le 6 février dernier.

Un projet initié par Juliette Binoche

Le projet a été initié par l'actrice, à l'affiche actuellement de Celle que vous croyez, une autre adaptation. A l'origine, Cédric Kahn voulait transposer l'enquête de Florence Aubenas, qui ne voulait pas céder les droits. Juliette Binoche a appelé la grande reporter du Monde, qui acceptait une adaptation si Emmanuel Carrère écrivait le scénario. La comédienne y voit un hommage aux petits métiers, rappelant que sa mère a effectué des petits ménages et que sa grand-mère était couturière. Dans "On n'est pas couché", le 23 février elle expliquait en quoi ce sujet était incontournable, parce qu'il "est important de faire attention aux petits métiers, aux petits salaires, en ayant des attentions et des intentions qui font que les autres ne se sentent pas nuls."

Pour elle, l'ouvrage de Florence Aubenas, et les difficultés des femmes à trouver un emploi et gérer leur quotidien, "décrit le fait d'être rien face aux autres, c'est-à-dire de ne pas être vus, de ne pas être regardés, comme un placard."

Avec le format poche (Points, 2011), les ventes du livre totalisent 400 000 exemplaires en France. Il a reçu le prix Jean-Amila-Meckert 2010 à Arras, le prix Joseph-Kessel 2010 à Etonnants voyageurs, le prix Livre et droits de l'homme 2010, et le Globe de cristal 2011. Le livre a aussi été transposé en série radiophonique pour France Culture.

 

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre