Destinées et injustices au cinéma | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 28.01.2020 à 13h27 (mis à jour le 29.01.2020 à 11h43) Adaptations

Destinées et injustices au cinéma

Jojo Rabbit ; revenir : La voie de la justice

Jojo Rabbit de Taika Waititi, Revenir de Jessica Palud et La voie de la justice de Destin Daniel Cretton s'affrontent dans les salles le 29 janvier, en compagnie des Traducteurs de Régis Roinsard.

Jojo Rabbit, six fois nommé aux Oscars, est une satire sur le nazisme, où un jeune garçon, véritable fan du Führer et soucieux d'intégrer les jeunesse hitlériennes, au grand désespoir de sa mère, découvre l'horreur de la guerre et l'absurdité de l'antisémitisme. Le film est l'adaptation du roman de Christine Leunens, Le ciel en cage, traduit par Bernard Turle et édité chez Philippe Rey en 2007 (la version poche est disponible depuis 2014 dans la collection "Fugues"). Le roman néo-zélandais avait été sélectionné pour le Prix Médicis.

Moins sombre et plus délirant, Jojo Rabbit au cinéma a les allures d'une farce et a tout d'une fable. Le réalisateur Taika Waititi (Vampires en toute intimité, Thor: Ragnarok) a été séduit par ce récit d'un enfant endoctriné et éduqué à la haine par des adultes. Le jeune Jojo va y perdre son innocence mais, en découvrant la terreur, va comprendre la valeur de l'amour.
 

Le roman de Serge Joncour, L'amour sans le faire, a été adapté par Jessica Palud, Philippe Lioret et Diastème pour sa version cinématographique. Sélectionné à la Mostra de Venise, Revenir met en scène Niels Schneider et Adèle Exarchopoulos dans les rôles principaux. Il s'agit du récit de Thomas, qui revient après 12 ans d'absence dans un foyer où tout a implosé depuis la mort du frère. De sa famille, il ne reste finalement que l'épouse de son frère et son neveu...

Cela fait longtemps que Jessica Palud mûrit cette adaptation. Avec le temps, elle a changé quelques éléments du roman pour faire respirer son drame psychologique, où le deuil et le passé hantent cette ferme entourée de bois. Paru chez Flammarion en 2012 et en poche chez J'ai lu en 2013, le livre a été un best-seller vendu à 65000 exemplaires tous formats confondus.
 

Destin Daniel Cretton a recruté Michael B. Jordan, Jamie Foxx et Brie Larson pour le thriller judiciaire La voie de la justice. Il s'agit d'une histoire vraie: le combat d'un jeune avocat qui décide de défendre ceux qui sont condamnés à tort, et souvent à mort. Face au racisme systémique et un système juridique et politique, il tente de sauver un innocent accusé de meurtre.

Cet avocat s'appelle Bryan Stevenson, et il a raconté l'enfer des prisons américaines dans son livre de témoignage Et la justice égale pour tous, publié en 2017 aux éditions Olivier-Triau, et sorti en poche chez J'ai lu le 15 janvier dernier. Il y dénonce une justice américaine à deux vitesses, dont le système pénal est discriminatoire selon le sexe, la condition sociale, la couleur de peau ou l'état de santé des présumés coupables.
 

Enfin, ce n'est pas une adaptation mais le film prend place dans le secteur de l'édition. Les Traducteurs est un film-cluedo, au casting international. Et pour cause: neuf traducteurs sont rassemblés pour traduire le dernier tome d'un des plus grands succès de la littérature mondiale. Il sont isolés dans une luxueuse demeure sans aucun contact possible avec l'extérieur, Mais lorsque les dix premières pages du roman sont publiées sur internet et qu'un pirate menace de dévoiler la suite si on ne lui verse pas une rançon colossale, une question devient obsédante: qui a causé la fuite?

Le réalisateur Régis Roinsard a expliqué l'origine de son sujet: "je suis tombé sur plusieurs articles autour de la traduction du livre de Dan Brown, Inferno. Douze traducteurs internationaux avaient été enfermés dans un bunker en Italie pour traduire son dernier roman. Ce qui m’a interpellé et fasciné, c’est qu’un produit culturel nécessite qu’on le protège comme s’il s’agissait de pierres précieuses. "
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre