22 adaptations attendues en 2020 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 01.01.2020 à 15h49 (mis à jour le 01.01.2020 à 16h01) Agenda

22 adaptations attendues en 2020

Niels Schneider et Adèle Exarchopoulos sont à l'affiche du film "Revenir", adapté de "L'amour sans le faire" de Serge Joncour. - Photo © THIERRY VALLETOUX/PYRAMIDE

Livres Hebdo a sélectionné 22 adaptations diffusées cette année dans les salles ou sur Netflix. 

Revenir (29 janvier)
Librement inspiré de L'amour sans le faire de Serge Joncour (Flammarion, 2012) et réalisé par Jessica Palud, Revenir retrace l'histoire de Thomas (Niels Schneider) qui revient dans la ferme familiale douze ans après l'avoir quittée. Il y rencontre Alex, son neveu de six ans qui porte le nom de son frère disparu, et Mona (Adèle Exarchopoulos), sa mère incandescente. 



Notre-Dame du Nil (5 février)
Atiq Rahimi, réalisateur et romancier lauréat du Goncourt 2008 pour Syngué sabour. Pierre de patience (Gallimard), adapte Notre-Dame du Nil de Scholastique Mukasonga (Gallimard, 2012) qui a remporté le prix Renaudot l'année de sa publication. Coécrit avec Ramata Sy, le scénario suit le quotidien jeunes filles rwandaises en 1973. Alors qu'elles étudient pour devenir l'élite du pays et qu'elles sont en passe d'obtenir leur diplôme, des antagonismes profonds grondent aux quatre coins du pays qui vont à jamais changer leur destin. 



The Invisible Man (26 février)
Initialement publié en 1897, L'homme invisible d'H. G. Wells trouve une nouvelle vie sur grand écran sous la réalisation de Leigh Whannell. Ce roman de science-fiction met en scène Cecilia Kass (Elisabeth Moss) qui quitte son petit-ami Adrian Griffin (Oliver Jackson-Cohen), un riche scientifique tyrannique et violent doublé d'un sociopathe. Le soir même, ce dernier se suicide et lui lègue une immense fortune. Cecilia Kass s'interroge pourtant sur les raisons de son acte et pense qu'il a mis son suicide en scène pour la terroriser. Jusqu'au jour où elle découvre qu'Adrian est désormais invisible et prêt à tout pour se venger. 



Une sirène à Paris (11 mars)
Mathias Malzieu adapte lui-même son roman Une sirène à Paris (Albin Michel, février 2019) pour lequel il a reçu le prix Babelio 2019 dans la catégorie "Imaginaire". Le roman conte la rencontre entre Gaspard (Nicolas Duvauchelle), un crooner au cœur brisé, et Lula (Marilyn Lima), une sirène blessée lors d'un épisode de crue de la Seine en juin 2016. Convaincu que son cœur est immunisé depuis sa rupture, Gaspard décide de la ramener chez lui et de la garder dans sa baignoire jusqu'au lendemain. 

Radioactive (11 mars)
En adaptant Radioactive de Lauren Redniss, publié chez Fleuve le 5 mars, Marjane Satrapi met à l'honneur la vie de Pierre et Marie Curie, respectivement interprétés par Sam Riley et Rosamund Pike, mondialement célèbres pour leurs recherches sur les radiations qui leur ont valu le prix Nobel de physique en 1903. 

Pinocchio (18 mars)
Le plus célèbre des pantins de bois revient en images réelles sur grand écran sous la réalisation de Matteo Garrone. Ecrit en 1881 par le journaliste et écrivain italien Carlo Collodi, Les aventures de Pinocchio met en scène Gepetto, un pauvre menuisier interprété par Roberto Benigni, qui fabrique par accident Pinocchio, une marionnette vivante à laquelle Federico Ielapi prête ses traits. 



Petit pays (18 mars)
Couronné par le Goncourt des lycéens en 2016, Petit pays de Gaël Faye (Grasset) trouve une nouvelle vie sur grand écran. Jean-Paul Rouve sera la tête d'affiche, aux côtés de Djibril Vancappenolle et Dayla de Medina. Réalisée par Eric Barbier, qui a signé en 2017 l'adaptation de La promesse de l'aube d'après le roman éponyme de Romain Gary, l'œuvre se déroule au Burundi en 1992. Gaby, 10 ans, voit ses parents se séparer, la guerre civile se profile et, par vagues successives, la violence envahit le quartier. Toute son enfance disparaît sous ses yeux.

Emma (25 mars)
Maîtresse de maison auprès de son père malade, Emma Woodhouse (Anya Taylor-Joy) décide de régenter la vie affective de ses proches et particulièrement celle de sa protégée, Harriet (Mia Goth), bâtarde et orpheline. Mais elle est elle-même le jouet de son soupirant et se berce d'illusions sur ses intentions réelles. L'histoire d'Emma racontée en 1815 par Jane Austen est adaptée au cinéma par Autumn de Wilde. 

Le jardin secret (15 avril)
Réalisé par Marc Munden et basé sur le roman éponyme de Frances Eliza Hodgson publié en 1911, Le jardin secret met en scène l'amitié entre Mary Lennox (Dixie Egerickx), une jeune orpheline, et Colin Craven (Edan Hayhurst), un garçon, handicapé de son âge. Ensemble, ils découvrent un jardin magique qui semble guérir Colin à chaque visite. Colin Firth sera la tête d'affiche en interprétant Lord Archibald Craven, oncle de Mary et père de Colin, aux côtés de Julie Walters qui campe de le rôle de la gouvernante Mrs. Medlock.



L'affaire Collini (15 avril)
Publié en France par Gallimard en 2014, L'affaire Collini de Ferdinand von Schirach est adapté par le réalisateur allemand Marco Kreuzpaintner. Le film met en scène Fabrizio Collini (Franco Nero), l'assasin présumé de Hans Meyer, un notable allemand assassiné dans sa chambre d'hôtel à Berlin. Commis d'office, le jeune avocat Caspar Leinen (Elyas M'Barek) découvre le plus gros scandale juridique de l'histoire allemande lors de son enquête sur le dossier. La bande annonce est disponible ici

Les apparences (29 avril)
Disponible en format poche chez Points, le thriller Trahie de la romancière suédoise Karin Alvtegen inspire Marc Fitoussi dont Les apparences retrace la vie d'Eve et Henri, un jeune couple en vue et parents d'un petit Malo. Il est le chef d'orchestre de l'Opéra, elle travaille à l'Institut français. Ils ont tout pour être heureux, jusqu'au jour où Henri succombe au charme de l'institutrice de leur fils. 

La femme à la fenêtre (20 mai)
Joe Wright, réalisateur d'Orgueil et préjugés (2005) et Reviens-moi (2007), adapte le roman d'A. J. Finn La femme à la fenêtre (Presses de la Cité, 2018). Psychologue pour enfants, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem depuis le départ de son mari et sa fille. Alors qu'elle espionne ses voisins, la famille Russel attire particulièrement son attention. Un soir, elle est témoin d'un crime. Le casting compte notamment Amy Adams, Gary Oldman et Julianne Moore. 



Artemis Fowl (27 mai)
Le jeune et richissime Artemis Fowl descend d'une longue lignée de criminels. A 12 ans, il affronte le peuple des Fées qui pourrait être à l'origine de la disparition de son père, survenue deux années plus tôt. La série Artemis Fowl de l'écrivain irlandais Eoin Colfer, publiée en France par Gallimard-Jeunesse, sort sur grand écran réalisée par Kenneth Branagh. 



Mort sur le Nil (7 octobre)
Après Le Crime de l'Orient-Express (2017), Kenneth Branagh adapte Mort sur le Nil d'Agatha Christie (Le Masque, 2012, et réédité par Le livre de poche en 2018). L'œuvre commence par la mort brutale d'une jeune mariée, au cours d'une lune de miel idyllique sur le Nil. Ce crime sonne la fin des vacances pour Hercule Poirot. Kenneth Branagh prêtera à nouveau ses traits au célèbre détective. 

Sacrées sorcières (21 octobre)
Les Sacrées sorcières de Roald Dahl, disponible chez Gallimard-Jeunesse, trouve une nouvelle vie au cinéma sous la réalisation de Robert Zemeckis. Exilés en Angleterre, un jeune garçon et sa mère luttent contre d'horribles sorcières qui, contrairement aux idées reçues, ne portent ni balai, ni verrue, ni chapeau pointu. Anne Hathaway campe le rôle de la cheffe des sorcières. 

Dune (23 décembre)
Déjà adapté à deux reprises, le saga de science-fiction Dune de Frank Herbert (disponible chez Pocket) est réalisé par Denis Villeneuve. Le film met en scène Atréides et Harkonnens qui se disputent l'exploitation de l'épice sur Dune, planète hostile peuplée de Fremens et d'immenses vers attirés par les impulsions des moissonneuses. 

Benedetta (sans date)
Adapté par Paul Verhoeven de Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne de Judith C. Brown (Gallimard, 1987), l'œuvre raconte l'histoire vraie de Benedetta Carlini, une nonne italienne arrêtée et jugée pour homosexualité au cours du XVIIe siècle. 

Le quai de Ouistreham (sans date)
Emmanuel Carrère adapte Le quai de Ouistreham, le récit autobiographique de la journaliste Florence Aubenas publié chez L'Olivier en 2010. Pour mieux appréhender la réalité du travail, Florence Aubenas quitte un temps son poste de reporter au Nouvel observateur pour adopter les conditions de vie de Français sans ressources. Employée comme femme de ménage, cumulant les contrats précaires, elle découvre un univers où le travail et la solidarité sont rares. 
 

Quatre adaptations prévues par Netflix

The Division (sans date)
David Leith adapte le jeu vidéo The Division avec Jake Gyllenhaal et Jessica Chastain. Une histoire inspirée du jeu, Tom Clancy's The Division : broken dawn d'Alex Irvine, a été publiée chez Mana Books en mars 2019. 

The Last Thing He Wanted (sans date)
Le roman The Last Thing He Wanted de Joan Didion inspire la réalisatrice Dee Rees qui, dans son film, met en scène un reporter du Washington Post qui quitte son emploi pour devenir marchand d'armes. Anne Hathaway et Ben Affleck font partie du casting. 

Hillbilly Elegy (sans date)
Publié en France par Globe en 2017, Hillbilly Elegy de J. D. Vance est adapté par Ron Howard. Dans son récit, l'auteur raconte sa jeunesse dans le Kentucky parmi les petits Blancs ou Hillbillies. Il explique la montée de la xénophobie et le soutien à Donald Trump en 2016 de cette classe sociale par la crise qu'elle traverse et sa peur devant la délocalisation des usines, la perte de ses valeurs et de son statut ressenti comme une norme.

Rebecca (sans date)
Le roman de Daphne du Maurier, Rebecca, porté sur grand écran par Alfred Hitchcock en 1940, rejoint le catalogue de Netflix cette année. Réalisé par Ben Wheatleyk, l'œuvre raconte l'histoire d'une jeune femme qui épouse un riche veuf. Elle constate que le souvenir de la première épouse maintient une emprise sur son mari et les domestiques. 
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre