Chine : une bibliothèque communale brûle des livres interdits | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 10.12.2019 à 13h43 (mis à jour le 10.12.2019 à 16h58) International

Chine : une bibliothèque communale brûle des livres interdits

Photo PATRICK CORREIA - CC BY 2.0

L'établissement a expurgé par le feu des livres interdits par une directive du gouvernement chinois.

Une bibliothèque communale de Zhenyuan, située dans le nord-ouest de la Chine, est la cible de critiques pour avoir brûlé, fin octobre, un certain nombre de livres jugés illégaux par le gouvernement. Une photo partagée sur les réseaux sociaux et repérée par le Guardian montre deux femmes détruisant par le feu une pile d'ouvrages à l'extérieur de l'établissement.

Selon les médias chinois, cet autodafé fait partie d'un processus de "nettoyage et de destruction" concernant les ouvrages interdits par une directive du ministère de l'Education. Le texte vise à "créer un environnement sain et sécurisé pour l'apprentissage". Etaient ciblés les livres qui mettent en danger la sécruité nationale, endommagent la paix sociale ou l'honneur national et ceux qui promeuvent la superstition ou des valeurs "incorrectes".
Un douloureux passé

La photo publiée par la bibliothèque de Zhenyuan a suscité une vague de critiques de la part des internautes chinois. Ils ont dressé un parallèle entre cet événement et l'époque de la dynastie Qin (221 av. J.-C. - 207 av. J.-C.), lorsque les livres jugés déplaisants ou trop critiques du pouvoir étaient brûlés avec leurs auteurs, dans le but de contrôler la population et de légitimer le régime. De nombreux intellectuels ont même été enterrés vivants.

Dans un éditorial censuré, le magazine Beijing News remarque que "la manière dont une société traite ses livres est un indicateur de son attitude envers la connaissance et la civilisation. Comment cela a-t-il pu arriver ?" Sur le réseau social chinois Weibo, les internautes ont également fait part de leur stupeur : "C'est horrible. D'abord vous diabolisez les intellectuels, puis vous brûlez des livres. Est-ce à nouveau la Révolution Culturelle ?", s'interroge l'un deux, en référence aux années 1960 et 1970, lorsque le régime de Mao Zedong a férocement réprimé une partie de l'intelligentsia chinoise.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre