Salon du livre francophone

Beyrouth confirme le volontarisme des professionnels libanais

Entrée de la Foire du livre de Beyrouth 2015 - Photo CLARISSE NORMAND

Beyrouth confirme le volontarisme des professionnels libanais

Face à la crise géopolitique que traversent le Proche et le Moyen Orient, le 22e salon du livre francophone organisé à Beyrouth du 24 octobre au 1er novembre a été placé sous la thématique de la liberté.

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
à Beyrouth,
Créé le 25.10.2015 à 14h47,
Mis à jour le 26.10.2015 à 08h57

"Le salon du livre francophone de Beyrouth est une réponse citoyenne au terrorisme qui embrase la région" a déclaré avec conviction Gérard Larcher, le président du Sénat français lorsqu'il a inauguré le 23 octobre, aux côtés de Rony Araiji, ministre de la culture libanais, la manifestation organisée du 24 octobre au 1er novembre.

Dans un discours vigoureux, interrompu brièvement par des partisans de Georges Ibrahim Abdallah (terroriste libanais emprisonné en France) qui ont aussitôt été évacués par les forces de l'ordre, Gérard Larcher a salué le Liban comme espace de liberté. La liberté, c'est d'ailleurs la thématique qui a été choisie pour cette 22e édition du salon organisée comme chaque année par l'Institut français et le syndicat libanais des importateurs de livres.

Accueillant une cinquantaine d'exposants et une centaine d'auteurs, l'événement offre une programmation de rencontres et de conférences où les réflexions sur la situation au Moyen-Orient occupent une place de choix. Réunissant principalement des libraires et importateurs, dont Antoine, Sored, Stephan ou encore Virgin, le salon accueille aussi quelques éditeurs dont la dynamique maison Tamyras, mais aussi pour la première fois les toutes jeunes éditions Arcane, qui proposent de la BD et du théâtre, ou encore Noir Blanc Etc, spécialisé en littérature.

La traduction au centre des attentions

Par ailleurs quelques rendez-vous professionnels sont proposés, et dans ce cadre, un atelier de formation des traducteurs du français vers l'arabe dans le domaine des sciences humaines et sociales est organisé du 26 au 31 octobre.
Mis en place par l'Institut français du Liban, d'Egypte et du Maroc avec l'Union des traducteurs arabes, cet atelier ouvert à une dizaine des jeunes traducteurs vise à renforcer leurs compétences mais aussi à élargir leur réseau professionnel.

Au-delà des rencontres et tables rondes, les participants, accompagnés de traducteurs confirmés, sont invités à traduire des textes parus dans le magazine La vie des idées qui, à la fin, feront l'objet d'une diffusion numérique susceptible de servir de ressources aux éditeurs arabes à la recherche de nouveaux textes à publier et de nouveaux traducteurs.
Lancée pour la première fois il y a deux ans au Caire, cette expérience d'atelier a vocation à être prolongée à l'occasion d'autres manifestations dans le monde arabe et s'inscrit dans une dynamique de soutien de la traduction.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités