Librairie

Bertelsmann ferme ses clubs de livres en Allemagne, en Suisse et en Autriche

Le siège de Bertelsmann.

Bertelsmann ferme ses clubs de livres en Allemagne, en Suisse et en Autriche

Apparus dans les années 1950, les clubs de lecture du groupe allemand Bertelsmann fermeront leurs portes fin 2015 en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Le groupe allemand évoque l’absence de “perspectives économiques viables”.

J’achète l’article 1.50 €

Par Souen Léger,
Créé le 18.06.2014 à 18h15,
Mis à jour le 18.06.2014 à 19h00

Alors que le groupe allemand Bertelsmann renforce ses positions sur le front de l’édition, notamment avec la fusion en juillet 2013 de Random House (Bertelsmann) et de Penguin (Pearson), il continue de se dégager progressivement de ses activités de libraire. Dans un communiqué daté du 17 juin, il annonce en effet la fermeture de ses clubs de livres ainsi que l’arrêt de ses activités de vente directe en Allemagne, en Autriche et en Suisse, pour fin 2015. Créés dans les années 1950, ces clubs sont confrontés aujourd’hui au désamour des lecteurs pour l’achat en librairie ou sur catalogue.
 
Dans ce document, Direct Group Allemagne explique tirer les conséquences de plusieurs années de déclin. “La décision de fermer nos clubs de livres germanophones et de cesser nos activités de vente directe n’a pas été simple. Malgré de nombreuses tentatives pour développer les clubs, il est maintenant clair que ce modèle économique n’a plus de perspectives économiques viables”, plaide Fernando Carro, responsable de ce secteur au sein du comité de direction de Bertelsmann.
 
“Nous entamons les discussions avec les partenaires sociaux dès à présent afin d’établir un plan social et de conciliation des intérêts”, assure le P-DG de Direct Group Allemagne Christoph Mittendorf.
 
Il existe encore 52 clubs de livres en Allemagne et des centaines de milliers de membres, selon le communiqué. Cependant, le groupe d’édition et de médias réduit depuis plusieurs années ses effectifs afin de répondre à la baisse du volume d’affaires et s’est déjà séparé de plusieurs clubs, que ce soit en Chine en 2008 ou en France en 2011. Bertelsmann cédait alors Direct Group France, qui englobait France Loisirs et les librairies Chapitre, au fonds américain Najafi Companies.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités