Bataille de géants dans le e-commerce en Inde | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 04.08.2014 à 14h00 (mis à jour le 04.08.2014 à 15h00) Investissements

Bataille de géants dans le e-commerce en Inde

Le leader du commerce en ligne en Inde, Flipkart, a annoncé une levée de fonds de un milliard de dollars. Amazon a répliqué en décidant d'investir deux milliards de dollars sur le seul marché Indien.

C'est une guerre en milliards de dollars qui se joue en Inde depuis une semaine. Dans un premier temps, le leader indien du commerce en ligne, Flipkart, a annoncé le levée d'un millard de dollars auprès de différents fonds d'investissements (Accel Partners, Morgan Stanley Investment Management, Tiger Global Management et Naspers).

Amazon a immédiatement répliqué en doublant la mise. Jeff Bezos a confirmé que son groupe allait investir 2 milliards de dollars dans les prochaines années, promettant l'ouverture de cinq nouveaux entrepôts (à Delhi, Chennai, Jaipur, Ahmedabad et Tauru), en plus de deux déjà existants (à Mumbay et Bengalore). Amazon vient également de lancer de nouveaux services, comme la vente d'accessoires et de produits pour animaux, les cartes cadeaux, la mode masculine et la plus grande librairie en ligne dédiée aux ouvrages en Tamoul.

Amazon n'est présent en Inde que depuis 2012. Le cybermarchand américain ne peut pas, selon la loi indienne, vendre ses produits directement aux indiens. Le site n'est donc qu'une gigantesque "marketplace" pour les commerçants indiens.

Or, justement, les commerçants indiens sont confrontés à plusieurs contraintes : des loyers hors de prix en centre ville, des espaces commerciaux de plus en plus rares... La vente sur internet permet de contourner ces obstacles. 

Flipkart, fondé en 2007 par deux anciens employés d'Amazon, continue de dominer le marché du commerce en ligne indien, estimé à 1,6 milliard de dollars l'an dernier (0,4% du chiffre d'affaire de la distribution dans le pays). Selon l'institut Forrest Research, le marché du e-commerce en Inde est évalué à 76 milliards de dollars d'ici 7 ans. Le nombe d'Indiens connectés à Internet devrait doubler d'ici 2020, passant de 19% à 40%. Le marché est très spécifique puisque 70% des achats en ligne sont réalisés à partir d'un smartphone (contre 30% aux Etats-Unis) selon les deux fondateurs de Flipkart, Sachin Bansal et Binny Bansal, dans un entretien au Times of India.

Alors qu'Amazon a une politique promotionnelle (publicité, référencements de produits) agressive, Flipkart compte sur les innovations technologiques et l'acquisition de sites marchands pour maintenir ses parts de marché. Le portail a pour ambition de concevoir des solutions de paiement adaptées dans un pays où l'argent liquide reste le principal moyen de transaction. Il distribue aussi bien de la mode que des appareils électroniques, des livres que des produits pour bébé, des meubles que des équipements sportifs. Le site revendique 22 millions d'utilisateurs et affirme distribuer 5 millions de colis par mois.

Mais pour l'instant ni Flipkart, ni Amazon ne sont rentables. Les pertes sont d'ailleurs assumées par les deux groupes, qui misent sur le long terme. "Nous voyons un énorme potentiel dans la croissance du e-commerce en Inde ", a déclaré Jeff Bezos, reprenant le même argument que son concurrent Binny Bansal qui affirmait: " Nous avons aujourd'hui 22 millions de clients et nous penserons aux profits quand nous en aurons 100 millions." 
close

S’abonner à #La Lettre